• fardc 1 min

Élections 2023 : « Je ne crois pas au respect du délai constitutionnel » (Muzito)

Dans le cadre de ses rencontres avec la classe politique pour trouver des solutions aux différentes controverses autour du processus électoral, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a reçu ce lundi 03 juillet le leader du parti Nouvel Élan, Adolphe Muzito.

Devant la presse au sortir des échanges, le numéro un de ce parti de l’opposition a soutenu avoir formulé plusieurs propositions à la CENI, notamment l’enrôlement des populations de Masisi, Rutshuru et Kwamouth.

Adolphe Muzito a également insisté sur la dotation des moyens financiers à la CENI pour une tenue des élections dans le délai.

« Personnellement, je ne crois pas au respect du délai constitutionnel à cause de problèmes de financement. J’ai l’impression que le gouvernement, face aux 500 millions $ dont il vient de bénéficier des institutions de Bretton Woods [principalement du FMI, NDLR], pourra probablement consacrer la moitié aux questions sécuritaires, et ce n’est que l’autre moitié qui pourrait mise à la disposition de la CENI« , a expliqué Adolphe Muzito.

L’ancien premier ministre craint un glissement, face à l’impossibilité, selon lui, de voir le gouvernement décaisser, dans un meilleur delai, ke montant d’environ 500 millions $ que sollicite la CENI pour parachever toutes les étapes du processus électoral.

La Rédaction

À la une

Également sur Actu 30