• fardc 1 min

Mines : Apres l’augmentation de sa capacité de production, Kibali prévoit de déployer un nouveau plan de croissance de 10 ans

Lors de la 49ème conférence de presse tenue à Kinshasa, le mercredi 05 juin 2023, le président directeur général de Barrick, Mark Bristow, a souligné que Kibali va, dans les prochains jours, déployer un nouveau plan de croissance de dix ans après l’augmentation de sa capacité de production à 2.000 tonnes d’or au cours du dernier trimestre.

« Kibali, la plus grande mine d’or d’Afrique, a considérablement augmenté sa production à 2.000 tonnes au cours du dernier trimestre. Ce, conformément à son plan de croissance. Elle est ainsi en bonne voie pour atteindre ses objectifs annuels. Aussi, les résultats des opérations d’exploration démontrent des réserves suffisantes pour assurer le remplacement de celles épuisées par l’exploitation de cette année », a déclaré avec satisfaction le PDG de Barrick, Mark Bristow devant les médias réunis à Kinshasa.

Il a, par ailleurs, signifié que la mine, qui a totalisé 10 ans, est « en pleine mise en œuvre de son plan d’affaires pour la prochaine décennie. Ce qui confirme d’ailleurs qu’elle est et reste l’une des meilleures du portefeuille des mines de niveau 1 de Barrick, un statut des mines capables de produire plus de 500.000 onces d’or à un coût inférieur à la moyenne de l’industrie pendant au moins 10 ans ».

Aussi Mark Bristow s’est dit satisfait de la qualité des travaux de cette mine sur le plan social. Pour lui, c’est un partenariat réussi entre le gouvernement congolais, Barrick et la communauté locale (Bas Uélé).

« Nos partenaires en RDC ont énormément profité de Kibali qui, au cours des 10 dernières années, a investi 4,6 milliards de dollars dans le pays sous forme de dividendes, de redevances et d’impôts. Conformément à notre politique d’approvisionnement local, Kibali privilégie les fournisseurs et entrepreneurs congolais. Actuellement, ces derniers ont perçu 2,5 milliards de dollars de la mine », a précisé Mark Bristow.

Pour sa part, Cyril Mutombo, directeur-pays de Barrick, a rappelé que les différentes réalisations de Kibali en RDC font d’elle une entreprise qui contribue au développement du pays.

« Le programme du cahier des charges de Kibali a permis de lancer onze projets en 2023 dont sept devraient être achevés en juilet. La mine investit 8,9 millions de dollars dans cette initiative sur cinq ans », a-t-il rappelé.

Et de poursuivre : « Toujours en termes de développement, la mine tire la majeure partie de son énergie de ses trois centrales hydroélectriques sur la rivière Kibali. Il est prévu la construction d’une centrale solaire de 16 MW de capacité pour assurer la constance de production d’hydroélectricité pendant la saison sèche en RDC ; ce qui augmentera le volume d’énergie renouveabe de la mine de 79% à 88% du réseau énergétique, vu que Kibali fonctionne entièrement avec les énergies renouvelables pendant la saison des pluies ».

D’après Cyril Mutombo, avec tous les efforts qui sont en train d’être faits, dans de grands forums internationaux où on parle de l’environnement, de batterie électrique, la RDC est présentée comme pays solution. Et Kibali contribue à cela non seulement sur le plan économique mais aussi environnemental.

« L’engagement de Barrick envers la RDC est également visible à travers le soutien considérable accordé au parc national de la Garamba. Tout récemment, Barrick a réintroduit les rhinocéros blancs dans le parc où ils ont été vus pour la dernière fois il y a 13 ans. Le mois dernier, 16 de ces rhinocéros ont été introduits avec succès à Garamba et 60 autres devraient être livrés au cours des trois prochaines années. », a-t-il indiqué.

img 20230707 wa0013

Lors de cette 49ème conférence de presse de Kibali, deux ONG ont reçu des dons le cadre du programme « Nos vies en partage ».

Rachel Kitsita

À la une

Également sur Actu 30