• fardc 1 min

Élections 2023 : un recours déposé à la Cour constitutionnelle pour l’invalidation de la candidature de Félix Tshisekedi

Le candidat à la présidentielle de 2023, Seth Kikuni a saisi, par le biais de ses avocats, la Cour constitutionnelle en constatation de la validité de la candidature pour un second mandat du président de la République.

Dans cette requête, le président du parti Piste pour l’émergence note que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a publié la liste provisoire des candidatures jugées recevables dont celle de Tshisekedi Tshilombo Félix-Antoine.

Il note que la Cour constitutionnelle avait, par ses arrêts du 19 janvier 2019, proclamé élu président de la République Démocratique du Congo, Tshisekedi Tshilombo Félix.

« Il est curieux qu’une même personne physique se présente à deux cycles électoraux avec deux identités différentes, donc deux étres juridiques distincts, sans produire, à l’appui de son actuelle candidature, le jugement portant modification ou changement de son nom », rapporte la requête.

Selon Seth Sekuni et ses avocats, cette candidature doit être invalidée pour défaut de qualité et pour inscription pirate.

« Votre haute Cour retiendra que Monsieur Tshisekedi Tshilombo Félix qui du reste n’a pas émis le vœu d’être candidat à l’élection présidentielle est différent de Monsieur Tshisekedi Tshilombo Félix Antoine et que celui-ci, ne réunit pas les éléments substantiels pour que sa candidature soit déclarée recevable, faute de qualité ni intérêt », font-ils savoir.

Ils relèvent également la fraude et l’inscription pirate par « le fait pour le candidat-Président Tshisekedi Tshilombo Félix-Antoine d’avoir illicitement modifié ou légalement changé son identité et d’avoir rempli les divers formulaires et fiche d’identité prévus par la Loi électorale jusqu’à induire la CENI en erreur au point de déclarer sa candidature recevable ».

Corneille L.

À la une

Également sur Actu 30