• fardc 1 min

Élections : Une structure de la société civile veut sensibiliser les congolais à l’acceptation des résultats

La Convention citoyenne pour les élections en République démocratique du Congo, se déploie pour sensibiliser les congolais à voter le 20 décembre 2023.

Cette structure de la société civile a, au cours d’un atelier organisé mardi 28 novembre à Kinshasa, à l’intention des congolais lambdas, présenté les enjeux des élections qui leur sont inconnues.

Pour Gilbert Mugisho, coordonnateur de la Convention citoyenne pour les élections, cette activité visait à informer et former les congolais aux élections.

« Le congolais veulent voter, c’est une campagne de plaidoyer, de lobbying, de sensibilisation d’éducation civique électorale et une campagne de gouvernance participative. Nous avons commencé par outiller les électeurs et après, pendant 5 ans, nous allons suivre l’action des élus à travers le contrôle citoyen de la République . C’est une dynamique des volontaires qui sont engagés dans la question électorale, qui veulent à ce que l’election soit liée au développement, que l’élection soit liée au changement « , a-t-il laissé entendre.

À en croire Gilbert Mugisho, sa structure compte sensibiliser les congolais à l’acceptation des résultats des élections.

« Nous allons sensibiliser les gens à l’acception des résultats. L’acception des résultats, c’est une culture électorale , une culture que nous devons encourager en RDC. Si une personne n’est pas élue, il agite la population pour dire que les élections se sont mal déroulées. Mais cette fois -ci, nous voulons que les perdants puissent féliciter ceux qui sont élus, que les élections soient une fête comme le disait l’abbé Malu Malu. Mais nous voulons aussi que le citoyen améliore sa participation au processus électoral« , a-t-il dit.

En ce qui concerne le paradoxe de répartition des sièges , Robert Bupiri, expert en matières électorales, a donné des précisions sur cette notion.

« Le paradoxe de répartition des sièges existe pour ceux qui ne comprennent pas le système electoral. Notre système electoral n’est pas un système de majorité simple ni un système de majorité absolue. Pour la présidentielle, nous avons avons la majorité simple à un tour et ce qui est de la députation provinciale et nationale, c’est la où les gens parlent de paradoxe parce qu’ils ne comprennent pas le système qui est roportiennel avec la méthode du plus fort reste, où les chiffres ne se comportent pas comme en arithmétique mais les chiffres suivent la logique du quotient électoral« , a-t-il expliqué.

La Convention citoyenne pour les élections en RDC appelle les congolais à participer massivement aux prochaines élections.

Moloway Jaël

À la une

Également sur Actu 30