• fardc 1 min

Nord-Kivu : Des mouvements citoyens contre la nouvelle opération MONUSCO – FARDC

Dans une déclaration faite à la presse, ce lundi 06 novembre 2023, le collectif des mouvements citoyens de la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, s’inscrivent en faux contre l’opération Springbok, nouvellement lancée conjointement entre la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo et les Forces armées de la République démocratique du Congo et dont l’objectif principal est de protèger la ville de Goma et la cité de Sake contre l’attaque du M23/RDF.

Pour ces structures de la société civile, cette opération n’a pas sa raison d’être, car depuis plus de 20 ans la MONUSCO a défailli à sa mission de restaurer la paix.

Par contre, disent-elles, il y a eu augmentation des groupes armés, des déplacements des populations, des pillages des ressources naturelles, plusieurs agressions et toute autre forme de violences sous l’œil de la mission onusienne.

« Nous interpellons nos autorités politico-administratives et militaires congolaises, qu’au vu de ces expériences malheureuses que nous avons envers la MONUSCO, la population n’est pas d’accord avec cette opération conjointe, car elle-même avait déclaré que les terroristes du M23/RDF étaient lourdement armés plus que les forces militaires des Nations-Unies et mieux organisés plus que les FARDC« , déclarent – elles dans leur déclaration.

Ces mouvements citoyens du Nord-Kivu réitèrent, cependant, leur soutien aux forces armées de la République démocratique du Congo auxquelles revient la défense du territoire national et demandent aux autorités congolaises de se désolidariser de la MONUSCO qui, tout compte fait, est a la fin de son mandat.

Ils demandent également à la MONUSCO de prouver sa bonne volonté en commençant cette opération dans les zones encore sous occupation des rebelles du M23 que la ville de Goma et la cité de Sake.

Esaïe Tsongo/Goma

À la une

Également sur Actu 30