• fardc 1 min

RDC : Gentiny Ngobila saisit le premier ministre pour obtenir surséance de la décision du ministre de l’intérieur à son encontre

Le gouverneur de la ville de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, suspendu pour avoir été parmi les 82 candidats invalidés par la Commission électorale nationale indépendante (CÉNI) pour des actes de fraude électorale, juge irrégulière la décision à son encontre.

Dans une lettre adressée le 12 janvier au Premier ministre dont copie est parvenue ce samedi 13 janvier à Actu30.cd, il appelle le chef du gouvernement à instruire le vice-premier ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières de rapporter le message télégramme de son vice-ministre.

Pour Gentiny Ngobila, cette décision est de nature, « à mettre en mal la cohésion post-électorale voulue par tous ».

 »Je n’ai pas connaissance de l’existence d’un acte juridique de suspension ou de révocation créant vacance de poste de Gouverneur de la Ville de Kinshasa et donnant droit à l’intérim ; j’ai connaissance que le vice-premier ministre de l’Intérieur sécurité et affaires coutumières est bien présent dans la Ville de Kinshasa et je conçois mal que le vice-ministre de l’Intérieur, sans justifier la qualité, puisse signer le message décrié qui est de nature à perturber le bon fonctionnement de la Ville de Kinshasa en cette période post-électorale« , a-t-il écrit.

Il a dans la même ligne droite décrié la levée de ses immunités par le bureau de l’assemblée provinciale de Kinshasa.

A l’en croire, cette autorisation des poursuites revêt deux cas d’irrégularités notamment le non-respect du droit de la défense conformément à l’article 95 de son règlement intérieur. « Je n’avais reçu aucune invitation et non plus, n’avais été entendu par le Bureau », note-t-il.

James Mushiya

À la une

Également sur Actu 30