• fardc 1 min

Interdiction des motos-taxis à Gombe : « la capitale est grande, il faut prendre d’autres directions » (Peter Kazadi aux conducteurs)

Le vice-premier ministre de l’intérieur et sécurité a appelé les conducteurs des taxis-motos de respecter la mesure leur interdisant d’accéder à la commune de la Gombe, centre-ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.

Convié par le porte-parole de gouvernement au briefing presse du mardi 13 février, Peter Kazadi a signifié que les éléments de la Police nationale congolaise veilleront à la stricte application de cette mesure.

« C’est ici l’occasion de lancer l’appel à nos compatriotes motards, qu’on appelle Wewa, d’obtempérer à cette mesure. La capitale est grande, il faut prendre d’autres directions, savoir se limiter là où c’est indiqué. Ne pas chercher à troubler la quiétude dans la ville« , a-t-il déclaré.

Il a également souligné qu’il n’est nullement question de restreindre la liberté des personnes. « Vous voulez entrer dans la ville, empruntez un autre moyen de transport, vous ne serez pas dérangé, mais quand vous y venez à moto, c’est interdit« , a-t-il lancé.

L’interdiction des motos-taxis dans la commune de la Gombe est l’une des mesures prises par le gouvernement à la suite des manifestations mêlées aux attaques contre les ambassades et autres quartiers généraux des missions diplomatiques à Kinshasa.

Les manifestants dénoncent le silence complice de la communauté internationale à la persistance de l’insécurité à l’Est de la République démocratique du Congo.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30