• fardc 1 min

Nord-Kivu : Les Wazalendo accusent les casques bleus d’avoir abandonné leurs positions au M23 à Murambi

Des résistants dits « Wazalendo » accusent les casques bleus de la MONUSCO, engagés dans l’opération SPRINGBOK, d’avoir abandonné leurs positions sur les collines de village de Murambi aux rebelles du M23, soutenus par l’armée rwandaise.

Joint par Actu30.cd, ce vendredi, un des responsables de ces jeunes résistants, révèle qu’un de leurs a été blessé dans une base de la MONUSCO par les éléments du M23.

« Nous avons dénoncé, depuis mercredi, que la MONUSCO a laissé ses bases militaires à l’armée rwandaise, personne ne nous a crus. Aujourd’hui, vendredi 9 février, nos collègues, qui se sont rendus sur le lieu sachant que la MONUSCO est de notre côté, ont été blessés par l’armée rwandaise qui occupe cette base installée dans les collines de Murambi », a-t-il fait savoir.

Contacté à ce sujet par votre média, une source proche de la MONUSCO parle, cependant, d’une fausse information affirmant que la mission soutient le gouvernement congolais.

« C’est absolument faux. La MONUSCO travaille en étroite collaboration avec les FARDC qu’elle soutient dans le cadre de l’opération SPRINGBOK pour sécuriser la ville de Goma et la cité Sake« , a-t-elle souligné.

Il sied de noter qu’une nouvelle bombe est tombée dans la cité de Sake, au quartier Bikali, toujours au Nord-Kivu, sans faire d’énormes dégâts.

Josué Bengbazo

À la une

Également sur Actu 30