• fardc 1 min

Campagne de sape contre Adrien Bokele au Kasaï : L’ONG OSPC denonce la manipulation de certaines structures qui propagandent des « faux faits » (Communication)

La campagne électorale où tous les coups étaient permis pour détruire l’adversaire dans l’opinion publique étant passée il y a bientôt trois mois, les pourfendeurs et détracteurs de l’élu de Dekese , ministre de la pêche et de l’élevage , Adrien Bokele Djema, semblent n’avoir pas abandonné leur sale besogne et optent pour la diabolisation de ce dernier.

Après l’avoir vainement accusé d’ailleurs faussement d’être à la base de la « non tenue des élections sur toute l’étendue du territoire», allégations contredites immédiatement par la CENI et les autorités locales; certains candidats malheureux de la circonscription de Dekese et certains élus du Kasaï, mécontents de son soutien à la candidature de maître Crispin Mukendi au gouvernorat de la province du Kasaï, conspirent encore contre lui dans le seul but de le mettre en porte-à-faux vis-à-vis du président de la République dont il est lieutenant le plus redoutable dans le Kasaï.

Informée de ce complot, « l’Organisation de la Société Civile pour la Paix au Congo », via sa branche , « Solidarité pour les Pauvres » SOPA, observatrice des élections dans le territoire de Dekese est montée au créneau ce lundi 04 mars 2024 pour dénoncer cette cabale qui préparée contre l’élu de Dekese.

Dans sa déclaration faite à Tshikapa, cette structure de renom désapprouve ce qu’elle qualifie des « moyens déloyaux » utilisés pour « tenter ainsi d’arracher l’intime conviction des juges » en défaveur d’Adrien Bokele alors que les électeurs de Dekese attendent la publication des résultats définitifs par les cours d’appel et cour constitutionnelle.

Cette ONG qui remet en cause la déclaration faite par la structure « Binadamu en action » , accusant sans preuves le député national Adrien Bokele d’avoir orchestré l’incendie des maisons dans un village du territoire de Dekese, occasionné deux morts et empêché la tenue des élections dans certaines zones, exprime son indignation à la suite de ce montage des faits contre un élu du peuple.
« J’ai suivi avec indignation une déclaration faite sur base des faits ramassés sur les réseaux sociaux, qui est selon toutes vraisemblances les résultats de la manipulation, la quelle déclaration impute des faits faux au candidat élu député national dans la dite circonscription », a fait savoir Francine Malu, coordinatrice provinciale de l’ONG « Solidarité pour les Pauvres », en sigle SOPA.

Cette structure qui fait partie de l’Organisation de la Société Civile pour la Paix au Congo, se demande « pourquoi alors que les élections ont eu lieu depuis le 20 décembre 2023, les résultats rendus publics le 31 décembre 2023, c’est deux mois après qu’il y a eu ce qu’on qualifie à tort dénonciation? ».

L’ONG qui decrie l’acharnement contre Adrien Bokele appelle la population de Dekese en particulier et celle du Kasaï en général de privilégier la paix et l’unité, ainsi renforcer la vigilance pour ne pas céder la place aux pêcheurs en eaux troubles. 

« C’est ici que nous demandons à la cour d’appel et constitutionnelle de barrer la route à toute forme de machination et de ne dire que le droit, le vrai droit lors de la publication des résultats définitifs »

À la une

Également sur Actu 30