• fardc 1 min

JIF 2024 en RDC : Une structure appelle à l’harmonisation du cadre politique pour faciliter l’accession des femmes aux postes décisionnels

En marge de la journée internationale des droits des femmes, ce vendredi 08 mars 2024, le pouvoir public a été invité à harmoniser le cadre politique afin de permettre à la femme et à la fille de jouir de ses droits politiques et civiques. L’appel est de l’ONG Femmes main dans la main pour le développement intégral (FMMDI), lancé à travers une déclaration dont une copie est parvenue à actu30.cd. Dans cette déclaration, elle fait observer que la journée du 08 mars n’est pas uniquement une célébration mais plutôt une détermination et un engagement que la femme devrait prendre pour son développement et son avenir.

D’après Nathalie Kambala, directrice-pays de cette organisation, avec ses atouts, ses compétences et ses capacités, la femme est dans l’obligation de participer à la gestion de la chose publique en occupant des postes decisionnels. Ceux-ci ne doivent pas être un cadeau lui offert, mais plutôt un droit constitutionnel lui reconnu, a-t-elle souligné.

Face aux pesanteurs socio-culturelles, économiques ainsi que politiques auxquelles la femme fait face, Nathalie Kambala a appelé le pouvoir politique à harmoniser son cadre politique afin d’assurer l’accès « sans inquiétude » de la femme aux instances de prise de décisions.

Pour elle, la place des femmes doit être prise en compte dans la composition des bureaux des Assemblées provinciales, de l’Assemblées nationale, du Sénat, des tickets des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs, des gouvernements provinciaux et du gouvernement central.

« Dès lors qu’on continue à mettre la femme à côté de la gestion de la chose publique, je pense que nous allons continuer à avoir des difficultés. C’est pourquoi nous lançons cet appel au pouvoir politique pour que tout change.», a-t-elle déclaré.

FMMDI-Ong, au courant de ce mois, mettra en place des activités pour sensibiliser les communautés sur la masculinité positive, transformation des normes socio-culturelles, zéro abus et exploitatios sexuels en milieu scolaire et participation politique de la femme.

Mwambilayi/Kananga

À la une

Également sur Actu 30