• fardc 1 min

Maniema : L’administrateur du territoire de Kabambare échappe à un assassinat

L’administrateur du territoire de Kabambare, dans la province du Maniema, a échappé à un assassinat par un élément des FARDC qui a ouvert le feu à bout portant.

À en croire Walubangi Walubangi Katuta Albert, administrateur de Kabambare, qui rapporte lui-même l’information à la presse, vendredi 22 mars 2024, le fait s’est déroulé dans la soirée du jeudi 21 mars dernier où un de deux éléments FARDC en provenance de la cité de Penemende, a tiré à bout portant sur lui qui a eu mystérieusement la vie sauve à son domicile.

La victime relate que son grand péché est d’avoir refusé de payer à ces deux éléments FARDC, qui escortaient un détenu jusqu’à Kabambare centre, une somme importante estimée à un million de francs congolais comme frais d’escorte.

« Deux éléments FARDC en provenance de Penemende sur réquisition qu’on a envoyé au niveau du régiment, qui escortait un détenu répondant au nom de Mena, sont arrivés à ma résidence le 21 mars à 16h30. Au lieu de demander leur droit à monsieur Mena, ils vont me demander 1 million de francs congolais », a-t-il déclaré, précisant qu’il leur avait proposé de payer 500.000 francs congolais mais les militaires ont refusé.

« Je me suis dit que cet argent va provenir d’où ? Vous me demandez 1 million sur base de quoi ? Vous avez déjà amené le détenu. Si c’est la dépense que vous aviez engagée, une dépense de 250 mille, on va restituer et on vous ajoute encore 200 mille pour votre transport. Cela n’a pas rencontré leur satisfaction c’est ainsi qu’ils vont tirer sur moi », a-t-il regretté.

Pour rappel, Kabambare est un territoire du sud de la province du Maniema qui a été, pendant près de 5 ans, en proie à l’insécurité causée par une milice dénommée Maï-Maï Malaika. La situation est retournée à la normale après que les FARDC ont réussi à déloger les rebelles de leur cachette après de violents combats.

Prince Mwembo/Maniema

À la une

Également sur Actu 30