• fardc 1 min

Nord-Kivu : La peine de mort requise contre 11 officiers militaires pour « fuite devant l’ennemi »

Le ministère public a requis, vendredi 29 mars 2024, à Goma, au Nord-Kivu, la peine de mort contre 11 officiers du 223ème bataillon des FARDC pour les infractions de fuite devant l’ennemi, lâcheté, faux et usage de faux ainsi que l’incitation des militaires à commettre les actes contraires à leurs devoirs. C’était lors de l’audience tenue à la haute Cour militaire dans cette ville de l’Est de la République démocratique du Congo.

Ces prévenus, qui comparaissaient en appel après avoir été condamnés au premier degré par la Cour militaire, étaient basés à Lushangi, entité située à une dizaine de kilomètres de la cité de Saké, dans le territoire de Nyiragongo, au Nord-Kivu.

La haute Cour militaire reste l’unique chambre d’appel dans l’organigramme des juridictions militaires en RDC. D’après l’armée congolaise, dans la position excentrée, ces éléments des forces armées de la RDC constituaient le dernier verrou dans la protection de la route menant vers Goma et autres entités du territoire de Nyiragongo.

Mais, ces derniers avaient décidé d’abandonner leurs positions au profit des rebelles du M23, appuyés par l’armée rwandaise, qui avançaient vers la cité stratégique de Saké. Maître Alexis Olenga, un des avocats, indiqu’à la presse locale que l’audience de la confirmation ou non de la peine de mort pourra se dérouler le 5 avril prochain dans la ville de Goma.

Anderson Shada Djuma/Beni

À la une

Également sur Actu 30