• fardc 1 min

RDC : « La signature de l’avenant n°5 de la Convention Sino-congolaise marque le premier pas vers le développement des infrastructures du pays » (DG APCSC)

La République démocratique du Congo a signé, jeudi 14 mars à Kinshasa, signature l’avenant numéro 5 au contrat minier renégocié avec le Groupement d’entreprises chinoises (GEC).

Ce contrat signé en avril 2008 avec le GEC qui prévoyait l’octroi des gisements de cobalt et cuivre en échange de la construction des infrastructures était jugé défavorable aux intérêts congolais.

Devant la presse ce vendredi 15 mars à Kinshasa, Freddy Shembo, directeur général de l’Agence de Pilotage, de Coordination et de Suivi des Conventions de collaboration (APCSC), a exprimé son satisfecit quant à l’aboutissement heureux de cet avenant.

Le directeur général de l’APCSC, a rassuré que la signature de l’avenant au contrat minier entre la RDC et le Groupement des entreprises chinoises (GEC), protège les intérêts de la République.

À titre d’illustration, Freddy Shembo révèle que cet avenant consacre la participation de la République démocratique du Congo dans le capital de Sino-Congolaise Hydroélectrique (SICOHYDRO) de Busanga(60% GEC et 40% RDC).

‘ Ce contrat minier renégocié avec le Groupement des entreprises chinoises est très avantageux pour la République démocratique du Congo, aujourd’hui le montant dédie aux infrastructures est passé de 3,2 milliards à 7 milliards de dollars, deuxième avantage, à l’heure actuelle on ne procède plus aux endettements, désormais le financement est direct, il n’y aura plus un creux, chaque année nous aurons plus de 300 millions de dollars pour la construction des infrastructures, mais aussi la Gecamines qui représente la RDC aura désormais une voix qui compte, le dirigeant de la Gecamines aura un mot dans la prise de décisions. Donc la signature de l’avenant numéro 5 de la Convention Sino-congolaise marque le premier pas vers le développement des infrastructures du pays  ». A-t-il dit

Le DG de l’APCSC a révèle que la première enveloppe de plus de 600 millions USD est déjà disponible pour le lancement des
travaux de construction des routes dans plusieurs coins de la République démocratique du Congo.

Par ailleurs, le numéro un de l’APCSC a appelé toute la population congolaise à faire confiance et à soutenir son institution, car dit-il, les erreurs du passé ne vont plus se répéter.

À noter que, l’Agence de pilotage, de coordination et de suivi des conventions de collaboration signées entre la RDC et les partenaires privés, joue le rôle d’interface entre les différentes parties et entités intéressées par les projets issus des accords ou de collaboration en matière d’infrastructures de base et des ressources naturelles

Josué Bengbazo

À la une

Également sur Actu 30