• fardc 1 min

RDC : L’ECIDé de Fayulu met en garde le président Tshisekedi « contre toute velléité de conclure des accords visant à dissimuler l’invasion de l’Est »

Au terme de sa réunion organisée sous le thème : « Sauvons la RDC du danger », du 1er au 5 mars 2024, le Conseil national de l’ECiDé, parti politique de l’opposant Martin Fayulu Madidi, après une analyse de la situation politique et sécuritaire nationale, exige la levée rapide de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

La famille politique de l’ancien candidat à la présidentielle de décembre 2023 appelle également à l’emission d’un mandat d’arrêt international contre les dirigeants identifiés du M23 et exige des sanctions économiques et financières contre le Rwanda et l’Ouganda.

Par ailleurs, le Conseil national de l’ECiDé met en garde le président Félix Tshisekedi « contre toute velléité de conclure des accords visant à dissimuler l’invasion de l’Est du pays par des forces soutenues par les agresseurs ».

En signe de solidarité envers les concitoyens déplacés, il engage le bureau national de l’ECIDé à lancer l’opération « Un pain pour les déplacés internes ».

« Vu l’ampleur de la désunion nationale résultant du hold-up électoral de 2018 et du simulacre d’élections de 2023, le Conseil national de l’ECIDé invite le bureau national à solliciter l’implication des pères spirituels du pays pour faciliter des discussions entre filles et fils du pays autour du thème : Vérité-Réconciliation-Cohésion nationale. L’objectif est de contrer le plan de balkanisation, de mettre fin aux crises politiques récurrentes et de donner au pays une chance de se reconstruire », peut-on lire dans ces résolutions.

S’agissant de la situation politique du pays, le conseil national de l’ECIDé constate que le régime en place encourage les antivaleurs, telles que les violations de la constitution et des lois du pays, le détournement des fonds publics, la corruption, le népotisme, le tribalisme, la manipulation de la justice, la création de milices, la violation systématique des droits de l’homme, la banalisation de la vie humaine et la caporalisation des institutions d’appui à la démocratie.

Mechack Wabeno

À la une

Également sur Actu 30