• fardc 1 min

RDC : « Qui veut semer les troubles au sein de l’Administration des Mines ? »( Tribune des amis de Jacques Ramazani)

Il est observé ces derniers jours sur la toile, la circulation des plusieurs messages qui attaquent la Ministre des Mines Antoinette N’Samba Kalambayi et le Secrétaire Général aux Mines, Jacques Ramazani, les accusant à tort d’avoir entretenu et semé le chaos au sein de l’Administration des Mines en nommant des gens sans numéros matricule au poste des Chefs des Bureaux. Des accusations révélées non fondées après avoir creusé auprès des personnes resources qui évoluent dans le circuit des Mines.

Que reproche t-on exactement à la ministre des mines ?

Tout est parti après la publication de l’Arrêté Ministériel N° 00029/CAB.MIN/MINES/01/2024 du 31 janvier 2024 portant mise en place des Chefs des Bureaux au Secrétariat Général des Mines.

Les détracteurs de madame Antoinette N’Samba Kalambayi et Jacques Ramazani sont bien connus par plusieurs agents comme commanditaires des articles de presse qui vilipendent à longueur des journées les deux personnalités. On trouve parmi eux certains syndicalistes véreux qui n’avaient pas reçu le mandat de la base et les Chefs des Bureaux remplacés à l’issue des nouvelles mises en place intervenues le 31 janvier dernier

Pour la bande des aigris localisée principalement dans les provinces du Haut-Katanga et du Lualaba, l’Arrêté Ministériel ci-haut évoqué serait irrégulier d’après leurs chiffons publiés dans quelques médias de la place et pour eux, le document pris en bonne et due forme par un membre du gouvernement revêtu de pleins pouvoirs pour disposer de ses compétences qui sont celles de nommer les Directeurs, les Chefs de Divisions et les Chefs des Bureaux au sein de l’Administration Publique, cet arrêté devait être retiré. Pire encore, Ignorant toutes les dispositions légales en la matière qui donnent au Ministre la lassitude de décider, mais eux au contraire demandent au Directeur de Cabinet du Chef de l’État de pouvoir retirer à son niveau ledit arrêté parce que selon eux, la Ministre des Mines est réputée démissionnaire. Chose qui n’est pas vraie parce que l’arrêté a été signé le 31 janvier 2024, soit 20 jours bien avant que le gouvernement procède à la gestion des affaires courantes.

Que dit les textes en vigueur?

  • La loi N° 16/013 du 15 juillet 2016 portant statut des agents de carrière des services publics de l’État, spécialement en son article 19 ;
  • L’ordonnance N° 82-029 du 19 mars 1982 portant Règlement d’administration relatif à la carrière du personnel de carrière des services publics de l’État, spécialement en son article 4 ;
  • L’ordonnance N° 82-032 du 19 mars 1982 portant Règlement d’administration relatif à la cotation et l’avancement en grade du personnel de carrière des services publics de l’État ;
  • L’ordonnance N° 22/003 du 07 janvier 2022 fixant les attributions des ministères, spécialement en son article 1er alinéa B point 35 ;
  • L’arrêté ministériel n° 60/ME/MIN.FP/2019 du 06 mai 2019, portant agrément provisoire du cadre et des structures organiques du Secrétariat Général aux Mines ;

En plus des références réglementaires évoqués ci-haut, il est important de rappeler qu’il y avait l’impérieuse nécessité de procéder à la mise en place générale des Chefs des Bureaux du Secrétaire Général des Mines, en vue de renforcer d’une part, la lutte contre la fraude minière et les activités illicites, et d’autre part la politique de mobilisation des recettes du trésor public, en plaçant les personnes qui méritent à des bons endroits.

Où se cache alors la vérité dans ce dossier?

La vérité que tous savent mais pour besoin de la cause ne veulent pas révéler c’est que :

  • Les propositions de mise en place pour la promotion de nouveaux Chefs des Bureaux de l’Administration des Mines sont venues de la base, comme le renseigne d’ailleurs la lettre du SG aux Mines du 18 août 2023, adressée aux Directeurs-Chefs des Services de l’Administration des Mines, au Chef de Division Coordonnateur de la Cellule Technique d’Appui près le Secrétaire Général ainsi qu’aux chefs de Divisions Provinciales des Mines et Géologie.

Et ce juste après transmission des listes par ces derniers et dans le souci de faire les choses dans la transparence la plus absolue possible, que le Secrétaire Général aux Mines avait lui à son tour, institué une commission d’harmonisation et vérification des conditions d’avancement en grade conformément aux articles 72,73,74 et 75 de la loi n° 16/013 portant statut des agents de carrière des services publics de l’Etat. Commission dans laquelle ont pris part les deux experts dépêchés par les Directeurs Chefs de Services, Administratifs, Financiers des Mines, par le président de l’intersyndicale de l’Administration des Mines.

Au regard de tous les éclairages portés précédemment, les congolais épris de paix, de justice et surtout de bon sens, comprennent qu’il n’y a rien de frauduleux dans le processus ayant conduit à la promotion des nouveaux Chefs des Bureaux dans l’Administration des Mines aussi, le Secrétaire Général Jacques Ramazani signe et persiste que les notifications pour toutes les provinces sont déjà disponibles. Elles sont transmises dans chaque Direction ou Division provinciale respective.
N’en déplaise aux terreurs des ficelles qui à part calomnier ne connaissent plus rien d’autre. Qui vivra verra dit-on.

Pour les amis de Jacques Ramazani/ Bonheur Mutembwa Soft/ Président

À la une

Également sur Actu 30