• fardc 1 min

Insécurité à Goma : Trois civils tués par des hommes armés inconnus

La ville de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, continue à faire face à une insécurité grandissante. Trois civils ont été tués par des hommes armés non encore identifiés, dans la nuit du 09 au 10 avril 2024, au quartier Majengo.

Selon les premières informations recueillies par actu30.cd, le drame a commencé lorsqu’un présumé militaire de la Garde républicaine s’est introduit dans un restaurant où les jeunes mangeaient et s’est mis à leur ravir des téléphones portables.

Ces jeunes, n’ayant pas digéré cette situation et cherchant bagarre avec ledit militaire, des balles ont été tirées. Trois d’entre eux ont succombé avant que ces derniers ne prennent fuite, précisent nos sources.

En colère, des jeunes du quartier Majengo ont tenté de barricader la route « Majengo-Kilijiwe » avant qu’ils ne soient calmés par les autorités locales.

Le président du Conseil local de la jeunesse du quartier Majengo condamne ce cas de tuerie et interpelle à nouveau les autorités sur le danger de la circulation des militaires avec armes dans la cité.

« Nous avons toujours appelé les autorités de l’état de siège à ne pas permettre les éléments en uniforme ou les militaires de se promener dans des quartiers étant munis d’armes à feu. Et s’il s’agit de quitter leurs positions, qu’ils laissent les armes. Le fait de circuler avec les armes nous cause tous ces dégâts », a expliqué Clovis Tutaishi, président de cette structure juvénile.

Il sied de rappeler que la ville de Goma fait face à une insécurité sans pareille. Il ne se passe plus une nuit sans crépitement des balles outre les cambriolages, kidnappings, tueries et la circulation de faux Wazalendo avec armes dans la ville.

Nos efforts de joindre l’armée loyaliste n’ont pas abouti.

Esaïe Tsongo/Goma

À la une

Également sur Actu 30