• fardc 1 min

Nord-Kivu : 33 morts dus aux engins explosifs enregistrés depuis janvier 2023 (Rapport)

L’ASBL Synergie Pour la Lutte Anti Mines SYLAM) affirme avoir recensé au moins 74 cas dont 33 décès dus aux engins explosifs depuis janvier 2023 dans la province du Nord-Kivu.

Cette structure citoyenne a livré, jeudi, ce chiffre en marge de la journée internationale de sensibilisation contre les mines antipersonnelles, célébrée le 4 avril de chaque année.

Selon Marrion Ngavho Kambale, responsable de cette structure, ce chiffre alarmant fait suite à l’activisme des groupes armés dans cette partie du pays.

« Dans la province du Nord-Kivu, nous avons beaucoup d’angins explosifs, dans le territoire de Beni, à Nobili, à Bulese, dans le Lubero-Sud, dans le Nyiragongo, Masisi, Minova et Rutshuru qui connaissent aujourd’hui des combats entre des rebelles et les FARDC », a-t-il rappelé.

La SYLAM rappelle que chaque heure, au moins une personne est victime d’engin explosif à travers le monde et demande l’implication du gouvernement ainsi que d’autres partenaires dans le déminage, l’éducation et la sensibilisation de la population sur le danger des mines et l’assistance aux victimes pour mettre fin à ce fléau qui blesse, tue et rend infirme les paisibles populations.

Il sied de noter que la journée internationale de sensibilisation contre les mines antipersonnelles est célébrée cette année sous le thème : « Protéger les vies et consolider la paix ».

Esaïe Tsongo/Goma

À la une

Également sur Actu 30