• fardc 1 min

Attaque de la résidence de Kamerhe : La société civile du Sud-Kivu parle d’un « complot » orchestré contre un élu de Bukavu

Le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu condamne l’attaque meurtrière survenue le dimanche à la résidence de Vital Kamerhe. Une attaque qui a coûté la vie à deux policiers commis à sa garde.

Dans un communiqué rendu public après la tentative d’assassinat du député national Vital Kamerhe, le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu renseigne que cette attaque frise un complot savamment orchestré en ce qu’elle a vite été mise en lien avec un prétendu coup d’État opéré au palais de la Nation à Kinshasa par une bande d’hommes armés.

Il condamne « fermement » cette attaque qui, selon lui, frise une déstabilisation des institutions de la République et dénonce une hargne contre un élu de la ville de Bukavu. La société civile en appelle donc à l’implication personnelle du chef de l’État pour qu’une lumière soit faite autour de cette attaque.

La Nouvelle dynamique de la société civile n’est pas restée aussi indifférente face à cette situation. Dans son message signé par son président national de la NDSCI, Jean Chrysostome Kijana, cette structure de la société civile condamne l’attaque de la résidence de Vital Kamerhe à Kinshasa et demande à la justice et à tous les services habilités d’amorcer des enquêtes sérieuses pour que la lumière soit faite sur cette attaque.

Joseph Mwema/Sud-Kivu

À la une

Également sur Actu 30