• fardc 1 min

RDC : l’ARSP et la FEC font table rase de divergences sur les recommandations des sous-traitants aux entreprises principales

L’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) et la Fédération des entreprises du Congo (FEC) ont, grâce à la médiation du gouvernement, par le truchement du ministre des petites et moyennes entreprises, fumé le calumet de la paix.

Le directeur général de l’ARSP et le président national de la FEC, accompagnés du ministre Désiré M’Zinga, ont, après une séance de travail, affirmé qu’ont été aplanies toutes les divergences autour des recommandations des sociétés de sous-traitance aux entreprises principales.

« il y avait des divergences entre nos structures l’ARSP et la FEC, et les experts de nos institutions ont travaillé et nous ont amené les résultats qui ont été acceptés par tous. Après le travail, nous avons enterré la hache de guerre« , a déclaré après la réunion tripartite le président de la FEC Robert Malumba Kalombo.

Miguel Kashal Katemb, directeur général de l’ARSP, a souligné combien il est important pour son établissement et la FEC de toujours harmoniser les vues afin de contribuer au développement de la RDC.

« Notre pays a connu des problèmes graves avec son économie et le président de la République est en train de corriger ces erreurs et actuellement nous voyons l’intérêt du pays et nous allons atteindre les attentes de la population congolaise selon la vision du Chef de l’État, et le président de la République s’investit pour l’entrepreneuriat et le développement de la chaîne de valeur congolaise, la FEC et l’ARSP sont liés afin de relever ce défi dans la matérialisation du Chef de l’État« , a-t-il expliqué.

Pour rappel, l’ARSP, après le contrôle mené dans plusieurs entreprises, a pris l’initiative de recommander des sous-traitants à des sociétés principales. Ces listes de l’Autorité de régulation de la sous-traitance n’avaient pas trouvé l’assentiment de la FEC, au grand dam de sociétés recommandées qui ont même manifesté dans les rues de la capitale congolaise et dans quelques provinces.

Ces entrepreneurs sous-traitants sont à l’heure actuelle des personnes heureuses de constater que l’ARSP et la FEC ont effrité les différends.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30