• fardc 1 min

RDC : le gouvernement exige un embargo contre le Rwanda, « exportateur des minerais de sang »

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a appelé le 8 mai dernier ses partenaires à prendre des sanctions sévères à l’encontre du Rwanda « qui exploite illicitement ses minerais dans la cité minière de Rubaya, au Nord-Kivu ».

Dans un communiqué officiel, Antoinette N’samba Kalambayi, ministre des mines, note que le Rwanda, via le M23, intensifie l’exploitation minière, y compris par les femmes enceintes et les enfants dans les sites miniers de Rubaya.

Selon ce document, le pays de Paul Kagame a aussi instauré une taxe unique de 3.000$/Tonne de Coltan et 2.000$/Tonne de cassitérite, le paiement se fait à Kigali après-vente.

Selon ce communiqué, ces rebelles du M23, ont saisi tous les minerais destinés aux comptoirs congolais et les ont orientés vers Rwanda.

« Le Rwanda a opté pour une stratégie de diversion consistant à sursoir à l’exportation des produits miniers, de peur d’enregistrer une hausse des statistiques d’exportation à la suite de l’occupation de Rubaya. Les minerais exploités sont donc entreposé pour leur exportation ultérieure. Nonobstant cette manœuvre de diversion, il appert que les minerais de la filière des 3T exportés par le Rwanda proviennent de la fraude, de la contrebande, de l’exploitation illicite et des crimes perpétrés dans la partie Est de la République agressée par le Rwanda et le M23 et leurs attaques suivent la Direction des sites miniers. Le Rwanda exporte les minerais de sang, en violation des toutes les dispositions internationales et régionales en la matière« , a écrit la ministre.

Par ailleurs, le ministère des Mines RDC dit attendre de ses partenaires, notamment les Nations Unies et la CIRGL, une affirmation sans ambages de l’engagement de tous les acteurs, y compris les consommateurs finaux des produits miniers, pour un approvisionnement sain et responsable en substances minérales.

Pour la ministre des mines, cette option aura l’avantage de freiner le financement des conflits par les minerais ; restaurer la confiance des parties prenantes ; protéger les intérêts économiques légitimes de l’Etat; atténuer les violations des droits de l’homme par les groupes armés ainsi que les armées étrangères et rétablir la paix et la sécurité internationales.

Josué Bengbazo

À la une

Également sur Actu 30