• fardc 1 min

Nord-Kivu / TENASOSP : La dégradation de la situation sécuritaire à la base de la baisse du taux de participation des élèves

Le lancement de la 3ème édition du Test National de Sélection et Orientation Scolaire et Professionnel (TENASOSP) a été lancée, le jeudi 13 juillet 2024, dans la province du Nord-Kivu. C’est la conseillère principale du gouverneur militaire en charge de l’Éducation, Prisca Luanda Kamala, qui a donné le go de ces épreuves auxquelles prennent part 106.906 candidats dont 58138 filles pour les 3 provinces éducationnelles, à savoir : Nord-Kivu 1, 2 et 3.

Dans son discours, elle a noté une déperdition du taux de participation de 18,2% à ces épreuves par rapport à l’année dernière. Cela, a-t-elle soutenu, est dû à la dégradation de la situation sécuritaire de la province.

« Il s’observe une déperdition de 19.535 candidats, 18,2%, ainsi que du nombre des centres par rapport à l’année écoulée suite à la dégradation sécuritaire », a fait savoir Prisca Luanda.

Il est clair que ces épreuves se déroulent pendant que la province du Nord-Kivu est secouée par l’activisme du M23/RDF ainsi que des rebelles ADF qui ne cessent de massacrer des civils dans plusieurs coins. Toutefois, les autorités provinciales ont rassuré quant aux mesures nécessaires prises pour sécuriser ces épreuves.

Le directeur de la province éducationnelle Nord-Kivu 1 a précisé que les centres de Kibirizi, Kabanda et Kabasha situés dans le territoire de Rutshuru, ont été délocalisés vers Kirumba, dans la province éducationnelle Nord-Kivu 2, pour des raisons sécuritaires.

Esaïe Tsongo/Goma

À la une

Également sur Actu 30