Enfin, la dépouille mortelle d’Étienne Tshisekedi va être rapatriée au pays

Après plusieurs rounds et au bout d’une année et quelques mois, le corps du défunt président de l’UDPS, Étienne Tshisekedi, mort le 1ème février 2017, sera rapatrié en RDC et enterré à N’sele. Le compromis à été trouvé et l’accord scellé le 21 avril 2018 par trois parties: le gouvernement, la famille biologique et la famille politique. Un communiqué indique que le 3 mars 2018 les pourparlers pour lesquels toutes les trois parties s’étaient réunies le 23 mai 2017, ont été relancés avec la facilitation du président du CNSA et du Conseiller spécial du Chef de l’État en matière de sécurité. Il est précisé dans celui-ci que l’État congolais prendra en charge tous les frais relatifs à l’organisation des obsèques. Concernant l’organisation, le même communiqué renseigne qu’une commission spéciale est mise en place et elle est présidée par le Vice-Premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité, assisté d’un représentant de la famille biologique et de celui de la famille politique. Au sein de ladite commission, trois délégués du gouvernement dont André Kimbuta, Henri Yav et Henri Mova devraient faire partie. La famille et l’UDPS vont donner chacune trois membres, ce qui fera en tout neuf personnes. Une fois rapatriée au pays, la dépouille mortelle d’Étienne Tshisekedi sera exposée au Palais du peuple avant d’être inhumée à l’endroit convenu par toutes les parties: la commune de la Nsele. D’ici à là, un avion spécial sera dépêché à Bruxelles pour ramener le corps de l’illustre disparu ainsi que les membres de sa famille s’y trouvant. Toutes les parties ont invité toutes les forces vives politiques et sociales ainsi que toutes les couches sociales et la population congolaise à observer une trêve politique. Tout le monde est aussi appelé à éviter toute récupération politique.

À la une

Également sur Actu 30