Kasaï-central : le CJPC accuse l’exécutif provincial de ne rien faire pour Luiza

Les jeunes du territoire de Luiza, au Kasaï Central, réunis au sein de
l’association dénommée « Collectif des jeunes pro-changement» ont présenté
leurs inquiétudes sur ce qu’ils qualifient de  « mauvaise volonté » des
autorités provinciales qui, d’après eux, ne s’intéressent pas à la résolution des
problèmes qui freinent le développement de cette contrée de la province.
Parmi ces problèmes, ils évoquent le délabrement très avancé des routes
et des infrastructures scolaires, le manque d’eau potable, la menace
des érosions et l’insécurité alimentaire après le phénomène Kamwina
Nsapu. Ils ont indiqué que leur inquiétude est le silence des autorités sur la coupure en deux de la route principale qui relie la cité de Luiza à la ville de Mwene-ditu, dans la province de Lomami.  Il s’est créé sur cette voie un ravin,  après la tombée des dernières pluies et cela empêche les engins de passer. « Nous sommes un territoire oublié par nos autorités provinciales.
Nous n’avons qu’une seule route, qui est notre principale, permettant
notre approvisionnement en denrées alimentaires, mais elle est coupée et est
dans un état de délabrement très avancé. Qu’est-ce-que nous serons?
Pis encore, pour arriver à notre bâtiment administratif, les gens
passent par des parcelles d’autrui, chose grave 
» », a déploré à VOXPOPULI.CD Denis Mbumba, président du CJPC Luiza. Le CJPC appelle par ailleurs toute la population de Luiza à rester
vigilante  et à faire pression sur le gouvernement provincial, afin qu’il trouve une solution à ce problème. Ils interpellent notamment Manix Kabwanga, actuel vice-gouverneur du Kasaï central en sa qualité de responsable adjoint de l’exécutif, étant donné que ces maux touchent son territoire natal.

Ivan Honoré MUDIANGOMBE