Pour son 1er test à N’djili, Félix Tshisekedi lance un message de mobilisation

Dans son discours prononcé devant le public le 24 avril, à la Place Sainte Thérèse de N’djili, considéré comme son premier schibboleth, Félix Tshisekedi a abordé presque tous les sujets d’actualité : Il a parlé de l’Etat de droit, de la lutte contre la pauvreté, de la nationalité, de l’éducation, de la croissance économique, de l’insalubrité… Concernant les rumeurs portant sur sa désignation à la Primature, il a demandé au public venu l’écouter de ne pas prêter oreille à tout ce qui se dit à gauche et à droite. « Cessez d’écouter n’importe quoi. Il n’y a pas autre chose à part les obsèques de feu le président Etienne Tshisekedi », leur a-t-il dit en rappelant qu’il est candidat à la prochaine présidentielle. « Votre volonté est que j’aille à la présidentielle, vous me réduisez encore à la Primature ? », a-t-il demandé. « Je me suis donné du temps. J’ai pris une retraite pendant laquelle je m’étais entouré de serviteurs de Dieu pour demander au seigneur de me donner de l’intelligence parce que le combat sera dur… », a-t-il déclaré. Expliquant que l’UDPS cherche à avoir l’Etat de droit, il a dénoncé la corruption qu’il a qualifiée de gangrène, parlant de la manière dont, une fois au pouvoir, il va lutter contre la pauvreté. Pour Tshisekedi Tshilombo, la croissance économique apportera du travail à la population. Il s’est opposé au transfert d’eau de la rivière Oubangui au lac Tchad, estimant que c’est un risque qui va perturber l’écosystème du Congo. Parlant de l’éducation, Félix Tshisekedi a déclaré qu’une fois lui au sommet de l’Etat, l’enseignement primaire sera gratuit ; les enfants faisant la section professionnelle et technique seront pris en charge par l’Etat, et les étudiants bénéficieront des bourses d’études. Pour ce qui est de la nationalité, il a expliqué qu’une fois au pouvoir, il va initier l’identification et le recensement de la population pour la délivrance de la carte d’identité.   « Aujourd’hui on déclare Congolais ceux qui ne les sont, et on dénie la nationalité à ce qui les sont réellement. Si chacun a sa carte d’identité, on ne fabriquera plus de Congolais », a-t-il ironisé. Avant de clore son propos, le président de l’UDPS/Tshisekedi a promis de mettre prochainement à la disposition de combattants le projet de société de l’UDPS. Il a indiqué à ses auditeurs que tant que la « dictature sera là, ils devront être vigilants ». il a promis aussi de désigner bientôt ses collaborateus, notamment le secrétaire général du parti.