Kananga : de l’assistance judiciaire aux victimes des violences sexuelles

Le Barreau de Kananga a lancé, mercredi 09 mai, le projet « D’accès des victimes des violences sexuelles à la justice », en partenariat avec le Bureau Conjoint  des Nations Unies aux droits de l’homme, BCNUDH. Le lancement officiel s’est fait dans la salle de réunion du bâtiment administratif de Kananga, par le Gouverneur de province, Denis Kambayi, en présence des membres du Conseil provincial de sécurité, ceux du gouvernement provincial, des opérateurs des instances juridiques et des acteurs de la société civile. Le projet est exécuté par le Barreau de Kananga pour une durée de 6 mois et est appuyé par la Monusco, par le BCNUDH, pour un coût budgétaire d’environ treize mille dollars, et concerne le site de Kananga. Pour Dominique Kambala, Bâtonnier de l’ordre des avocats du barreau de Kananga, ce projet vise : -l’assistance judiciaire gratuite de victimes de violences sexuelles et abus de droits à travers le BRCG (Bureau de Consultation Gratuite) du Barreau de Kananga; -Le renforcement des capacités des avocats sur les violences sexuelles et les crimes internationaux par la formation en vue d’améliorer la qualité de leur prestation sur le marché des services juridiques. Et enfin, il vise  la sensibilisation des populations sur l’impact négatif des violences. Le bâtonnier Dominique Kambala a laissé entendre que ledit projet regorge  des particularités importantes pour les bénéficiaires, entre autres : – la participation du bénéficiaire à la co-écriture du projet; – la prise en compte des avocats par dossier; – la prise en compte des frais d’enrôlement des dossiers, de réquisition à médecin et de signification des exploits;- la contribution de bénéficiaire au montage financier et – la mobilité des avocats pour assurer les services d’itinérance à la prison et devant les juridictions