Kananga : l’Eglise des Sacrificateurs célèbre les 38 ans de sa personnalité civile

Les adeptes de l’Eglise évangélique des Sacrificateurs ont commémoré lundi 30 avril, le 38ème anniversaire depuis l’octroi de la personnalité civile à leur église, au terme de l’ordonnance présidentielle No 80/128 du 30 avril 1980. À l’heure actuelle, celle-ci est implantée sur toute l’étendue du territoire national et à l’étranger.

Un culte d’action de grâce à l’honneur de cet événement mémorable pour l’église, couplé d’un séminaire du 30 avril au 01 mai 2018 à Kananga, ont été organisés. Une centaine de sacrificateurs se sont retrouvés dans la salle de Jeunes de Kananga, Ceica. Il était question de faire un culte spécial en l’honneur du Prophète Kadima Bakenge, chef spirituel de l’église des sacrificateurs pour le combat loyal mené. Dans son sermon, le sacrificateur aile Kananga2, Dominique Kambala, a salué l’œuvre du défunt prophète  qui représente la religion africaine.

En ce qui concerne le climat actuel de l’église, Kambala a fustigé les tendances  qui règnent au sein de celle-ci et qui sont, pour lui, inadmissibles au regard du travail abattu par le Prophète Kadima Bakenge dont on sape la mémoire ce jour. En termes de bilan, le sacrificateur Dominique Kambala a tracé un tableau sombre au regard des tiraillements qui règnent au sein de l’église depuis la mort de son initiateur. Entre autres raisons pour lesquelles le séminaire était organisé c’était pour que les sacrificateurs connaissent l’histoire de leur église, ce qui les édifiera pour éviter les confusions. Le sacrificateur Dominique Kambala a invité les uns et les autres à ne plus torpiller la mémoire du souverain sacrificateur Kadima Bakenge Musangalayi, décédé en 1999.

 

Ivan-Honoré Mudiangombe