Processus électoral : adieux l’enrôlement des Congolais de l’étranger!

 Corneille Naanga, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a indiqué samedi 5 mai qu’il est techniquement difficile d’enrôler les Congolais de la diaspora, dans le cadre du respect du calendrier électoral. Le président de la centrale-électorale l’a dit à l’issue d’un entretien qu’il a eu avec Aubin Minaku, président du bureau de l’Assemblée nationale.

« La CENI exécute les lois et ne légifère pas les lois. La loi dit que les Congolais de la diaspora doivent voter. En conséquence, nous nous préparons pour le faire. Nous avons préparé les kits d’enrôlement pour nous déployer, mais il y a certaines contraintes que nous avons présentées auxquelles il faut faire face », a indiqué Corneille Naanga.

M Naanga pense qu’il faille qu’une option d’annulation de l’opération d’enrôlement des Congolais de la diaspora soit levée. « Nous, nous nous tenons à notre calendrier électoral. il est en train de s’exécuter tel que nous l’avons prévu avec un seul objectif : les élections le 23 décembre 2018 », a-t-il précisé.

Pour sa part, Aubin Minaku a demandé aux députés nationaux de se départir de leur position partisane afin de prendre une décision républicaine sur cette question. D’après lui, le Parlement doit s’assumer en élaguant l’enrôlement des Congolais de la diaspora des élections programmées à la fin de l’année.