Ramazani Shadary fait l'objet des sanctions politiques

Au cours de la conference de presse ténue le vendredi 02 novembre 2018 à Kinshasa, Me Azarias Ruberwa membre du comité stratégique du Front Commun pour le Congo a relativisé les sanctions qui pesent sur le candidat du FCC
 » Il n’existe pas de condamnations contre le candidat du FCC. Il n’existe pas de poursuites judiciaires à sa charge. Ce sont des sanctions politiques elles s’effacent avec le temps, laissons le temps au temps. Je ne vois pas comment l’union européenne qui a une diplomatie très haute va garder des sanctions de nature politiques qui constituaient des inquiétudes qui du reste n’etaient pas fondées . C’est une questions mineure . L’union européenne voulait être sûr que nous irons aux élections » a dit Azaria Ruberwa
Au sujet du sondage Bercy qui donne la victoire à Felix Tshisekedi Me Azarias Ruberwa parle d’un sondage injuste.
 » Le sondage Bercy a travaillé avec Jek un groupe d’étude sur le Congo dont le responsable a été expulsé de la RDC. Il a trouvé le mauvais moment pour se venger en choisissant le lendemain du meeting du stade tata Raphaël pour reduire ce que l’opinion avait comme évidence . Il fait un travail de sape. Même Son ouvrage sur le Congo ou le film dont il est co-procteur vous trouverez que c’est de la partialité avérée teinté d’extrémisme. Éthiquement parlant ce sondage ne vaut pas . Les maisons de sondage ne valent que la crédibilité de leurs auteurs. Nous n’avons rien contre les candidats qu’il a placé en premier ce sont des amis  »
Pour le minsitre de la décentralisation, le FCC est mobilisé de façon decisive et ne peut se laiser influencer par des sondages calculés ou teintés de revange.
 
Rachel KITSITA