Kasaï-Oriental : Le gouverneur Maweja se réjouit de sa gestion une année après et promet de respecter la devise « Le peuple d’abord »

Le gouverneur Jean Maweja Muteba a totalisé une année à la tête de la province du Kasaï Oriental, le 10 avril 2020. Il a, à cet effet, dressé son bilan à mi-parcours mercredi dernier.

Dans un message vidéo parvenu à Actu-30.info, il affirme avoir entrepris et réalisé des programmes de grande envergure entre autres, la lutte contre les antivaleurs dans l’administration publique, la maîtrise du système de destruction qu’il a trouvé, l’amélioration de la santé des finances publiques, lutte contre l’insécurité, et la construction de certaines infrastructures.

Cependant, Jean Maweja reconnaît que les défis restent énormes. Par conséquent, il promet de ne ménager aucun effort pour respecter la devise de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) « Le peuple d’abord ».

« La maîtrise progressive du système de destruction trouvé puis l’imposition de notre propre système basé sur une gestion parcimonieuse de la caisse publique. Créditer les caisses de la province en réorientant les recettes publiques vers les comptes bancaires officiels, fiables et bien contrôlés. J’ai remonté tant sous peu les recettes de la province à travers l’assainissement des finances publics par la mise sur pied d’un système efficace de contrôle et de surveillance. J’ai fait face avec les maigres mobilisations locales pour assurer la paie de nos différentes institutions provinciales, les travaux de curage des caniveaux sur les grandes artères de la ville de Mbuji-Mayi ainsi qu’une lutte contre certaines têtes d’érosions », a indiqué le chef de l’exécutif provincial du Kasaï Oriental.

En ce qui concerne les difficultés rencontrées, Jean Maweja évoque la politique de « harcèlement et d’intimidation », caractérisée par la manipulation de certains médias contre sa personne par des personnes, dans le but de le distraire pour l’empêcher de mener à bon port son programme d’actions.

L’autorité provinciale évoque, en outre, la non-rétrocession des recettes par le pouvoir central à la province, ainsi que les fonds pour l’investissement qui ne sont pas parvenus à la province.

Pour le bon fonctionnement de la province, Jean Maweja invite la population du Kasaï Oriental à payer les taxes et impôts afin de lui donner les moyens de sa politique. Il l’exhorte aussi à s’approprier les actions de développement de sa province.

Elie Ngandu