• fardc 1 min

Covid-19 : les chefs de confessions religieuses refusent de gérer directement le fonds de solidarité et proposent la création d’un Conseil consultatif

Les chefs de confessions religieuses ont proposé au chef de l’État Félix Tshisekedi de modifier les ordonnances portant création et nomination des membres du comité de gestion du Fonds National de Solidarité contre le Covid-19, en ajoutant un Conseil consultatif. Une suggestion acceptée par le président de la République lors de la réunion du jeudi 30 avril dernier à N’sele, dans la ville de Kinshasa.

C’est l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) qui l’a fait savoir à la presse ce vendredi 1er mai 2020.

Selon lui, ce Conseil consultatif aura pour mission de faire le suivi régulier de ce fonds en vue de donner ses avis au chef de l’État.

« Ce conseil consultatif que le président et le vice-président (CENCO et ECC, Ndlr) de la plateforme religieuse acceptent de diriger, fera régulièrement le suivi du Fonds National de Solidarité contre le Covid-19 et donnera ses avis au président de la République pour la bonne gestion des fonds et matériels récoltés », a-t-il précisé.

Quant à la gestion proprement dite du FNSC, les confessions religieuses ont indiqué que des techniciens du domaine seront recommandés à Félix Tshisekedi.

Cependant, a souligné l’abbé Nshole, il ne s’agit pas de jeter l’éponge mais plutôt d’accompagner le pays dans la lutte contre cette maladie. « Les pasteurs sont là pour avoir un droit de regard, contrôler et donner des orientations », a conclu le S.G de la CENCO.

Rachel Kitsita

À la une

Également sur Actu 30