• fardc 1 min

Kasaï Central/Lois-Minaku : Une structure de la société civile salue la position prise par le chef de l’État

La société civile pour l’État de droit salue la position prise par le président de la République, en ce qui concerne les propositions de lois des députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata.

Dans une déclaration faite le mardi 30 juin 2020 dont une copie est parvenue à Actu-30.info, la SCED dit être d’accord avec le chef de l’État sur ce sujet et recommande à l’Assemblée nationale un agissement conséquent.

« S’agissant de la défense et de la protection des valeurs démocratiques, la SCED est parfaitement d’accord avec le président de la République lorsqu’il assimile la justice dans l’État de droit au sang qui coule dans le corps humain. Et surtout lorsqu’il réitère son profond attachement à l’indépendance de la justice. La SCED salue le courage du chef de l’État pour avoir pris position en défaveur des réformes judiciaires qui visent l’efficacité et l’efficience du fonctionnement du système judiciaire et pour avoir catégoriquement refusé de donner son quitus à toute initiative legislative qui porterait atteinte à l’indépendance de la magistrature. À cet effet, la SCED recommande à la chambre basse un agissement conséquent », déclare, Dominique Kambala nkongolo, directeur général de la SCED.

Dans son discours prononcé mardi 30 juin, à l’occasion du 60è anniversaire de la RDC, le chef de l’État avait indiqué qu’il n’accepterait pas les réformes qui pourraient porter atteinte à l’indépendance du pouvoir judiciaire. Il avait également réitéré son engagement à instaurer un État de droit en RDC et ce, avec l’indépendance de la justice.

Patrick Kalamba

À la une

Également sur Actu 30