RDC : Lisanga Bonganga qualifie la démarche de 13 personnalités d' »improductive » et propose une table ronde sous la médiation de la SADC

Dans une déclaration faite ce jeudi 30 juillet 2020, le président national de la Convention Chrétienne pour la Démocratie (CDD) a fustigé la démarche de 13 personnalités politiques et de la société civile visant à trouver un consensus sur des réformes électorales pour des élections apaisées en 2023.

Pour Jean-pierre Lisanga Bonganga, même si elle rejoint le point de vue de Martin Fayulu sur la nécessité d’un forum pour parler de la crise qui ronge les institutions du pays, la démarche de 13 personnalités est improductive.

« Au lieu de se contenter des formules qui s’apparentent à des concertations improductives de triste mémoire, la CCD invite à renier son déni de la crise et de reconnaître qu’au delà des questions électorales, une crise multiforme et profonde mine notre pays », a-t-il dit.

L’ancien ministre des relations avec le Parlement propose, par contre, à la classe politique de faire recours à la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC) pour la convocation d’une table ronde.

« La classe politique serait donc bien inspirée de demander à la SADC et aux chefs de grandes confessions religieuses de se résoudre à convoquer une table regroupant les grandes forces politiques et sociales », a indiqué Lisanga Bonganga.

À l’en croire, la démarche de 13 personnalités est sectorielle.

« S’agissant de la démarche du groupe de 13, la CCD constate avec regret qu’elle ne s’inscrit pas dans la résolution globale de la crises généralisée qui déchire le pays en ce qu’elle la circonscrit au processus électoral. Le peuple congolais attend des réponses concrètes à ses problèmes que seule les discussions sur thématiques inscrites dans la proposition de sortie de crise approuvée par les leaders de LAMUKA peuvent résoudre », a soutenu Lisanga Bonganga.

Par ailleurs, Jean-pierre Lisanga Bonganga appelle les congolais à la vigilance.

Rachel Kitsita