• fardc 1 min

Mokia au FCC : « Le chef de l’État n’a pas violé la constitution, c’est eux qui sont dans l’irrégularité. Qu’ils s’attendent à la dissolution »

Dans un entretien accordé à Actu30.cd à son arrivée au Palais du peuple de Kinshasa ce mercredi, le président du parti politique Mouvement des Démocrates Congolais (MDCO) a indiqué que le président de la République Félix Tshisekedi n’a pas violé en nommant de nouveaux juges de la Cour constitutionnelle.

À en croire Gabriel Mokia, c’est le Front Commun pour le Congo (FCC) qui est dans l’illégalité. Par ailleurs, ce soutien au chef de l’État a demandé à la plateforme politique chère à Joseph Kabila de s’attendre à la dissolution de l’Assemblée nationale.

« Le chef de l’État n’a pas violé la Constitution, c’est lui qui nomme. C’est eux qui sont dans l’irrégularité et dans la violation de la Constitution. Ils ont refusé, les adjoints viendront et les magistrats vont prêter serment. Qu’ils s’attendent à la dissolution. Comme ils veulent créer des problèmes au chef de l’État, nous allons dissoudre cette assemblée nationale », a dit Gabriel Mokia.

Il sied rappeler que le Front Commun pour le Congo (FCC) a instruit tous ses parlementaires et cadres de ne pas prendre part à la cérémonie de prestation de serment des juges constitutionnels nommés juillet dernier par le président Félix Tshisekedi.

Pour cette plateforme politique, ces nominations constituent une violation manifeste de la constitution. À cet effet, ses députés ont saisi hier la haute Cour pour l’interprétation des articles 97 et 158 de la constitution en rapport avec les nominations des juges constitutionnels.

Rachel Kitsita

À la une

Également sur Actu 30