• fardc 1 min

Environnement : La forêt du lac « Ma Vallée » menacée par des lotissements anarchiques et déboisement

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) sonne le tocsin sur la spoliation de la forêt du lac « Ma Vallée », concession de 244 hectares située au quartier Kimwenza, dans la commune de Mont Ngafula et dont elle se déclare propriétaire depuis 1987.

Au cours d’une conférence de presse tenue, vendredi 17 septembre, au sein de ladite concession, le secrétaire général de la CENCO, l’abbé Donatien Nshole, a souligné que 12 hectares sont spoliés en une année suite aux lotissements anarchiques et le déboisement aux fins de fabrication de braises.

« La concession du Lac de Ma Vallée fait l’objet d’incursions intempestives des personnes, sans titre ni qualité, qui s’arrogent le pouvoir d’attribuer des portions de terres aux tiers en flagrante violation de la loi foncière. En 2009, ce fut le cas du chef coutumier Matuba que la Justice a condamné. Aujourd’hui comme vous pouvez le constater, c’est le cas du Chef coutumier Kilesi qui a spolié la CENCO de 12 hectares en vendant des parcelles à ses clients. Cette situation est inadmissible dans un État de droit« , a déclaré l’abbé Donatien Nshole.

img 20210918 wa0012

Pour l’Église catholique, il s’agit d’un crime contre la nature et contre l’environnement qui nécessite l’implication et l’engagement effectifs du gouvernement congolais et ses ministères compétents, les chefs coutumiers, les associations, la population locale, les jeunes, etc.

Entre-temps, le secrétaire général de la CENCO qui s’étonne par ailleurs de la lourdeur des autorités judiciaires et même policières, n’exclut pas la possibilité de prendre des décisions draconiennes pour rentrer dans ses droits.

« J’étais personnellement tenté d’amener des bulldozers de descendre tout ce qui est là-bas. Peut-être que c’est à cela que la justice veut nous amener. Nous avons fait preuve de notre foi en la justice et à ceux qui nous sécurisent. Mais si c’est ça le résultat, qu’est-ce qui nous restera à faire« , a-t-il lancé.

L’église catholique appelle tout un chacun à se lever non pas seulement pour que les gens arrêtent de construire dans sa concession mais aussi et surtout pour dire non à l’exploitation abusive de cette forêt.

Sur le plan de l’écologie et de l’environnement, le site du lac de Ma Vallée est un patrimoine naturel inestimable. Il abrite un lac entouré d’une forêt primaire dense qui abrite une riche biodiversité. « C’est un espace rare qui constitue le poumon vert de la ville de Kinshasa et compte parmi les sites touristiques du pays.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30