• afriland banniere

Insécurité en RDC : « La faiblesse du discours de Tshisekedi, c’est lorsqu’il dénonce le Rwanda et laisse l’Ouganda de l’autre côté », (Ferdinand Kambere)

Dans une interview accordée à Actu30.cd le mercredi 21 septembre 2022, le secrétaire permanent adjoint du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Ferdinand Kambere, a fustigé le fait que le président de la République, Félix Tshisekedi, ait dénoncé, dans son discours à la 7ème assemblée générale de l’ONU, le Rwanda seul et non l’Ouganda comme auteurs de l’insécurité qui persiste dans l’Est de la RD Congo.


« C’est vrai qu’il a démontré aussi que le soutien du FDLR ne doit pas rester un alibi éternel pour agresser notre pays. Mais la faiblesse de ce discours, c’est lorsqu’il dénonce le Rwanda et laisse l’Ouganda de l’autre côté. Et entre-temps, le président fait un discours pour fustiger le Rwanda, en même temps, le gouvernement est en train de signer des accords à Nairobi pour qu’une force régionale vienne en appui », a-t-il déclaré.

D’après ce cadre du parti politique de l’ancien président, Joseph Kabila, les congolais ne souhaitent pas voir leur sécurité sous traitée.

« Ce que la population congolaise attend, c’est de ne pas avoir un président qui est en train de mendier ou sous traiter la sécurité de nos frontières. Le gouvernement doit être à l’écoute de la population et chercher de bonnes solutions », a-t-il exhorté.

Par ailleurs, Ferdinand Kambere a laissé entendre que la déclaration du secrétaire général des Nations-Unies sur la puissance de feu du M23 doit réveiller les autorités congolaises pour comprendre que la question de la sécurité de la RDC ne dépend pas de la communauté internationale mais plutôt de la souveraineté nationale. Ferdinand Kambere a invité le gouvernement à trouver des moyens et mobiliser les congolais derrière les FARDC pour la défense de l’intégrité territoriale.

Moloway Jael

À la une

Également sur Actu 30