Kabund : « De l’argent circule et une guerre sans merci semble déjà être déclarée contre l’UDPS suite à nos déclarations de conserver le pouvoir »

Dans un message adressé aux militants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), ce mardi 17 mars, Jean-Marc Kabund a dénoncé une main noire qui, selon lui, vise à fragiliser le parti au pouvoir.

« Alors que nous avons déjà commencé le vaste chantier de redynamisation du parti avec comme première étape Kananga et Tshikapa, voilà qu’une main noire agit dans l’ombre pour tenter de nous diviser et déstabiliser », a-t-il fait savoir.

Selon lui, une guerre sans merci a été déclaré afin de déranger la vision de l’UDPS de concerver le pouvoir.

« Nous sommes déjà au courant du dessein diabolique en gestation, de l’argent circule et une guerre sans merci semble déjà être déclaré contre l’UDPS, suite à nos déclarations de conserver le pouvoir le plus longtemps possible », a déclaré Kabund-À-Kabund.

Le président a.d interim de l’UDPS avait déclaré, lors du meeting du 15 février dernier au stade des Martyrs, que le parti politique cher à Félix Tshisekedi est au pouvoir aujourd’hui, demain et éternellement.

La tension observée au sein du parti présidentiel est due aux désaccords entre Jean-Marc Kabund et quelques autres cadres du parti, dont Peter Kazadi et Jacquemain Shabani, quant à la gestion de l’UDPS.

Ces membres du collectif « Sauvons l’UDPS » ont donné au président a.i, Jean-Marc Kabund, un ultimatum de 72 heures pour qu’il démission de ses fonctions. Cet ultimatum a expiré lundi 16 mars.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30