Mise au point du Gouvernement : « la construction du port en eaux profondes commencera d’ici la fin de l’année, avant la construction du pont-route-rail

Une délégation du Gouvernement va se rendre au Congo Brazzaville afin de prendre part, le 19 mars prochain, à la table ronde pour le financement des projets d’infrastructures en Afrique Centrale, principalement en RCA, RDC, Congo et Tchad. Il s’agit au total de 55 projets dont 4 concernent spécialement la RDC dont la construction du la construction du pont-route-rail ou encore celle du port en eaux profondes de Banana.


Ce sont les VPM du Plan et des ITP ainsi que le ministre des Transports et voies de communication qui ont annoncé cette participation, au cours d’un point de presse tenu, mardi 10 mars à Kinshasa.

Conscient des poussées de fièvre dans le chef des ressortissants du Kongo Central qui exigent à tout prix la construction du port en eau profonde de Banana, le Gouvernement, à travers ces ministres, a rassuré que les travaux de cette dernière commenceront avant la construction du pont-route-rail qui reliera la RDC et la République du Congo.

« Le port en eaux profondes est une priorité pour la RDC et les infrastructures associées. Quand les travaux de la construction de ce pont commenceront en 2023, on sera déjà en train de travailler sur le port en eaux profondes et lever le fonds pour la construction des infrastructures associées. En RDC, les études pour la construction du port en eaux profondes sont déjà en maturité. Il reste seulement la nomination des mandataires du côté de la RDC », a dit la VPM du Plan, Elysée Munembwe.

A en croire le ministre de transports a souligné que les travaux de construction du port en eau profonde de Banana commenceront d’ici la fin de l’année.

« Le projet de port en eau profonde de Banana est très avancé. Nous avons constaté qu’un grand projet comme celui-ci ne pouvait pas être confier à une seule entreprise. C’est pour cela nous avons dit qu’on doit faire l’amendement sur l’article lié à l’exclusivité de ce projet…D’ici la fin de l’année, les travaux peuvent déjà commencer parce que nous avons des partenaires qui sont prêts avec le financement », Didier Mazenga.

Par ailleurs, le VPM des infrastructures et travaux publics a précisé que le projet du pont-route-rail prévu en 2023 dépend de la ratification par le Chef de l’État, après adoption au Parlement, de l’accord signé en novembre 2018 à Johannesburg entre la RDC, le Congo, la BAD et Africa 50, structure spécialisée dans le montage de partenariat public-privé.

« Cet accord une fois ratifié par le Chef de l’État, après adoption par le Parlement, servira de cadre opérationnel pour le recours de l’appel d’offre international en vue d’identifier le partenaire stratégique, de structurer et de clôturer le financement pour démarrer les travaux », a ajouté Willy Ngoopos.

Il a noté que le financement de ce projet s’élève à 550 millions USD dont 220 millions USD proviendront de la Banque africaine de développement (BAD).

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30