Nord-Kivu : reddition de 4 chefs de groupes armés actifs à Masisi

Au moins 4 chefs de groupes armés actifs dans le territoire de Masisi, se sont rendus, jeudi 12 mars 2020, à Goma, au gouvernement. Certains de leurs collaborateurs ont déposé également les armes.

Devant le gouverneur de la province du Nord-Kivu, ces ex-miliciens de l’Union des Patriotes pour la Défense du Congo (UPDC), Groupe de sécurité (GS), Groupe Armé Volontaire, ont dit vouloir, à travers ce geste, répondre à l’appel du chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Parmi eux, certains ont exprimé leur souhait de rejoindre l’armée congolaise et d’autres veulent retourner dans la vie civile.

Delta Jovial Dusabe, commandant suprême auto-proclamé du mouvement Forces de Défense des Droits Humains (FDDH/Nyatura), a plaidé pour une réintégration sociale de ces ex-combattants.

Il a aussi demandé au gouvernement congolais de leur prendre en charge, surtout en prenant en compte leurs doléances.

« Ce que nous demandons au gouvernement congolais, est que les autorités ne nous prennent pas comme des étrangers, nous sommes des congolais et en nous prenant comme des congolais, qu’ils nous orientent aussi, car nous voulons contribuer pour le rétablissement de la paix dans la province du Nord-Kivu, parce que nous nous sommes décidés de quitter la brousse. Nous souhaitons que ces autorités subviennent aux doléances exprimées en quittant la brousse », a-t-il dit.

Cet ancien rebelle qui s’est rendu avec 208 armes et près de 1300 autres combattants, a rassuré le gouverneur Kasivita de sa volonté de sensibiliser d’autres groupes armés qui traînent dans le Masisi pour qu’ils se rendent afin de travailler ensemble avec les autorités provinciales pour la paix.

Fidèle Kitsa