RDC : les femmes de la « Section Bleue » s’engagent à soutenir le président Tshisekedi dans sa lutte pour l’installation d’un État de droit

La Section Bleue, un cercle de réflexion, a présenté, le samedi 14 mars, à Kinshasa, les 11 femmes qui vont désormais diriger sa ligue des femmes. Cette activité a connu la participation de la ministre des affaires sociales, Rose Boyata.

La présidence de la ligue des femmes sera dirigée par Jeanine Tshibuabua. Elle sera secondée par deux vice-présidentes, à savoir : Gisèle Tambwe, chargée de l’administration et financés, ainsi que de Martys Engungu Biken Loken, chargée de la mobilisation et de l’implantation.

Nadine Ndaya est désignée secrétaire permanente. Elle sera accompagnée de deux adjointes.

Dans la marche vers l’égalité entre l’homme et la femme, la présidente de la ligue des femmes de la Section Bleue, Jeanine Tshibuabua, a appele à la participation des hommes dans ce combat.

Elle a par ailleurs salué la gratuité de l’enseignement de base matérialisée par le chef de l’État cette année.

Pour elle, c’est une option politique pour la préparation de la jeune fille congolaise aux grandes responsabilités, notamment au sein des institutions de la République.

D’où, Jeanine Tshibuabua demande aux femmes de la Section Bleue d’accompagner le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, dans sa lutte pour la mise en place d’un État de droit en RDC.

« Levons-nous pour accompagner le chef de l’État dans son engagement prise pour l’installation d’un État de droit », a-t-elle lancé.

Rappelons qu’à cette occasion, José Kadima, coordonateur de la Section Bleue, a aussi présenté le comité de la Section Bleue/Kinshasa. Il est composé de 13 menbres dont son coordonnateur Serge Ngolo.

Jael Moloway