Kwilu : Le directeur du SECOPE/Kwilu 1 traduit en justice pour « détournement et usurpation des fonctions publiques »

Une plainte a été déposée par un groupe de 7 enseignants au parquet général près la Cour d’appel du Kwilu contre le directeur du Service de Contrôle et de Paie des Enseignants (SECOPE/Kwilu 1), Jean-Pierre Issia, pour « détournement et usurpation des fonctions publiques ».

Il est reproché au n°1 du SECOPE/Kwilu 1 d’avoir coupé et remplacé sur le listing de paie les noms de 7 enseignants de l’école primaire Kalunda II – Baba. Il aurait délocalisé cet établissement scolaire du village Baba au village Mabenga, dans le territoire de Bagata.

Selon l’avocat des victimes, le directeur provincial du SECOPE beneficiairait du salaire de ces 7 enseignants coupés et remplacés par les fictifs.

« Le directeur du SECOPE, dans ses habitudes, fait mécaniser des enseignants qui n’existent pas et c’est lui qui va à la banque pour faire l’opération retour, il récupère cet argent et il bouffe, cas des enseignants de l’EP Kalunda II – Baba. Il a fait mécaniser des enseignants qui n’existent même pas à Mabenga et il récupère cet argent », a déclaré maître Ntoya Konfina.

Et d’ajouter : « Le directeur provincial du SECOPE n’a pas qualité de délocaliser une école, pouvoir reconnu au seul ministre national de l’EPST (Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, ndlr). Mais dans le cas sous examen, ce n’est pas le ministre qui l’a fait mais plutôt le directeur du SECOPE ».

De son côté, maître Michel Mulwa, avocat du directeur provincial du SECOPE de la province éducationnelle Kwilu 1, confirme que son client avait reçu la correspondance de ces 7 enseignants. D’après lui, il leur avait répondu qu’il n’a pas le monopole de délocaliser une école.

« Mon client avait reçu la lettre de ces 7 enseignants disant que le directeur du SECOPA aurait délocalisé une école. C’est ainsi que ce dernier leur avait répondu qu’il n’avait pas le pouvoir de le faire. Mais nous avions reçu un mandat de comparution pour que mon client apporte sa technicité concernant cette affaire. Après cela, mon client est rentré chez lui », a-t-il indiqué.

Le directeur du SECOPE, Jean-Pierre Issia, était auditionné ce vendredi 21 août 2020 au parquet général près la Cour d’Appel du Kwilu. À la fin de l’audition, il est rentré chez lui en attendant la prochaine étape de l’instruction.

Patrick Matanga

À la une

Également sur Actu 30