RDC : Le gouvernement et la BCC s’apprêtent à signer un accord pour éviter de creuser le déficit budgétaire évalué à près de 886 millions USD (ministre des finances)

Le ministre des finances José Sele Yalaghuli a participé ce samedi 15 août, par vidéo conférence, au webinaire organisé par Sultani Makutano autour du thème « Danse du franc et des prix en RDC : la valse infernale ».

Dans son intervention, le ministre des finances a noté que cet actuel problème économique est conséquence de l’amenuisement des recettes dû préalablement aux tensions politiques et à la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Sele Yalaghuli a annoncé, dans cette foulée, la signature d’un accord entre le gouvernement et la Banque Centrale du Congo (BCC) afin d’éviter de creuser le déficit budgétaire et de permettre une bonne cohérence dans la mise en œuvre de politique économique.

A l’en croire, le pays a atteint un niveau « infernal » de déficit budgétaire évalué à environ 886 milliards de dollars américains au cours de la période allant du janvier à mi-juillet 2020.

Il a, par ailleurs, indiqué que les rémunérations consomment 90% des recettes, alors que les régies financières ne mobilisent que près de 410 milliards de francs congolais.

Pour arriver à une bonne stabilité économique, José Sele Yalaghuli a appelé à un consensus politique autour de la stabilité du cadre économique (équilibre entre dépenses et recettes), des réformes du système fiscal et la relance économique, à travers une diversification.

À l’instar du ministre des finances, trois autres personnalités ont participé à ce webinaire du Sultani Makutano à savoir : Albert Yuma, président du Conseil d’administration de la GECAMINES et président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), Deogratias Mutombo, gouveneur de la BCC, et Célestin Mukeba, directeur général d’Equity bank RDC.

Corneille Lubaki