RDC-Lutte contre le vol des téléphones : Le ministre des PT-NTIC annonce le lancement du registre des appareils mobiles le 24 septembre

Le ministère des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication (PTNTIC) fait savoir qu’il met les bouchées doubles afin d’organiser le secteur de télécommunications.

A travers un communiqué de presse de ce jeudi 6 août dont s’est procuré Actu30.cd, ce ministère annonce le lancement, le 24 septembre prochain, du Registre des appareils mobiles (RAM), conformément à l’arrêté du ministre Augustin Kibassa Maliba, rendu public le 10 juin dernier.

« Ainsi, le RAM sera officiellement lancé le 24 septembre 2020 en République Démocratique du Congo. Une campagne d’information et d’explication sera réalisée avant son lancement officiel via les canaux appropriés, la presse écrite et les réseaux sociaux ainsi que par SMS. En outre, un centre d’appel ainsi qu’un site internet dédiés seront mis à la disposition de la population », rapporte le communiqué.

Déjà présent dans nombreux pays à travers le monde, le RAM constitue « une base des données qui permettra à la RDC de limiter les marchés des appareils mobiles contrefaits, combattre le vol d’appareils mobiles et améliorer la qualité du réseau de téléphonie mobile en bloquant les appareils non conformes aux normes internationales », avait par ailleurs soutenu Augustin Kibassa lors de l’annonce de la mise en place de cet outil.

« Le RAM regroupera l’ensemble des numéros IMEI des appareils mobiles connectés sur les réseaux de téléphonie mobile congolais. Le numéro IMEI, composé de 15 chiffres, constitue le numéro d’identité internationale d’un appareil mobile. Chaque appareil mobile sera enregistré dans le RAM meyennant ie paiement en six échéances d’un droit d’enregistrement IMEI annuel auprès de l’opérateur de télécommunications concerné, pour rémunération des prestations de l’ARPTC dans le cadre de la mise en place et de la maintenance du RAM », indique le communiqué.

Le ministère des PTNTIC note en même temps que la mise en place du RAM, qui s’inscrit dans le plan national du numérique lancé par le Chef de l’État, constitue une avancée significative dans l’organisation du secteur de télécommunications.

Corneille Lubaki