RDC : Chez Thambwe Mwamba, des congolais de la diaspora plaident pour le droit de vote

Le président du Sénat Alexis Thambwe Mwamba a échangé mardi 29 septembre dans son cabinet de travail avec la délégation de la Diaspora Congolaise Fédérée (DCF) venue avec plusieurs préoccupations liées au droit de vote de congolais de l’étranger et l’irrévocabilité de la nationalité congolaise d’origine.

Selon Jeef Pambi, coordonnateur de la DCF, qui s’est exprimé au sortir de la rencontre, il a été question d’apporter des recommandations concernant notamment le vote des congolais de l’étranger qui jouissent de leur nationalité d’origine.

« Nous avons apporté au président une panoplie des recommandations qui doivent être prises en compte lors de l’examen de la nouvelle loi électorale. Donc, nous avons sollicité au président d’appuyer notre démarche…Que tous les congolais puissent voter dans le respect de la loi. Notre constitution n’autorise pas, la personne qui a une double nationalité de voter mais les congolais qui sont à l’étranger ne sont pas tous à double nationalité, il y a des congolais qui sont restés congolais. Ceux-là ont le droit d’office de pouvoir participer au vote », a-t-il déclaré.

Abordant la question de l’exclusivité de la nationalité congolaise inscrite dans l’article 10 de la constitution, Jeef Pambi a mis en avant l’initiative qui promeut l’irrévocabilité de la nationalité d’origine, même si l’on a acquis une nationalité d’emprunt.

« Mais nous menons aussi une autre démarche par rapport à l’article 10 de la constitution qui veut que dès qu’on a acquis une autre nationalité d’emprunt, la nationalité congolaise tombe. Notre initiative essaie de corriger cela pour que tout congolais continue à être utile pour son pays. C’est là où nous avons proposé l’irrévocabilité de la nationalité congolaise d’origine. Cela concerne exclusivement les congolais d’origine, selon les prescrits de la constitution. Ceux-là peuvent bénéficier d’une nouvelle loi qui leur permettra de jouir de toutes leurs prérogatives, dès qu’ils sont au pays », a-t-il précisé.

Le coordonnateur la DCF a noté que le président Alexis Thambwe Mwamba a été attentif à leurs préoccupations, car « il n’est pas concevable que les congolais qui sont à l’étranger ne puissent pas bénéficier de droit de vote ».

Corneille Lubaki