RDC : Le président Tshisekedi appelé à tenir sa promesse « de rétablir la paix à Beni »

La population de Beni, au Nord-Kivu, attend du chef de l’État Félix Tshisekedi le rétablissement total de la paix dans cette partie du pays en proie à l’insécurité.

C’est-ce qu’a dit le député provincial Anselme Kitakya lors de l’ouverture de la session ordinaire de septembre à l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, le mercredi dernier.

Cet élu de Beni a, en effet, déploré la persistance de l’insécurité au Nord-Kivu, en dépit de la promesse du président de la République de restaurer la paix endéans 3 mois.

Selon lui, la population de Beni vit dans un desespoir total des suites de la situation sécuritaire, sociale, économique et humanitaire critique.

« Le mal a été sous-estimé parce qu’à son passage en octobre de l’année passée le chef de l’État avait promis à la population que c’est une affaire de 3 mois mais il se fait que c’est une affaire d’une année après la sécurité n’est toujours pas revenu en territoire de Beni. Ce qui plonge toujours la population dans le désespoir, la population ne veut que la paix et rien que la paix », a dit le député Anselme Kitakya.

Lors de son passage à Beni au mois d’octobre dernier, le président de la République, Félix Tshisekedi, avait dit à la population qu’il était « prêt à mourir » pour le retour de la paix dans l’Est du pays où sévissent les groupes armés depuis environ 25 ans.

Les exactions continuent jusqu’à ce jour. Des populations civiles sont tuées et leurs biens pillés par des rebelles. La société civile locale a déjà dénombré plus de 2000 morts depuis le début des massacres dans cette région.

Fidèle Kitsa