RDC : Le président Tshisekedi promet de s’installer à Goma pour « suivre de près la situation sécuritaire de l’Est »

Lors de l’audience accordée aux députés provinciaux du Nord et du Sud-Kivu à Goma mercredi 7 Octobre 2020, le président de la République, Félix Tshisekedi, a de nouveau exprimé son souci d’instaurer la paix dans la partie Est de la République Démocratique du Congo

Il a, par la même occasion, promis aux élus de s’installer à Goma pour « suivre de près la situation sécuritaire et s’impliquer personnellement dans l’éradication des groupes armés », selon Jean-Paul LumbuLumbu, vice-président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu.

« Nous avons été reçus ce 07 septembre par le Président de la République son excellence Félix Tshisekedi, voici ses 5 promesses. Sur la situation sécuritaire, il a promis de rentrer à Goma y résider pour suivre de près la situation sécuritaire et s’impliquer personnellement dans l’éradication des groupes armés a Lubero, Masisi, Rutshuru, Walikale et Béni. Pour la démobilisation des combattants des groupes armés, il a annoncé 50.000.000 de dollars américains pour le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion communautaire qu’il a promis de venir lancer a Goma après la nomination d’un coordonnateur national », a-t-il dit à Actu30.cd.

Et d’ajouter : « Il a promis des poursuites judiciaires a tout député qui sera attrapé dans le soutien des groupes armés et ce, en rendant les immunités inopérantes. Sur le fonctionnement des institutions, il a promis d’instruire le ministre des finances pour trouver une solution. Sur l’installation des animateurs de la commune de Minembwe, il a dit c’est inacceptable et a promis d’instruire le ministre de l’intérieur pour surseoir l’installation de la commune de Minembwe ».

Bien avant, le président de la République a pris part à un mini-sommet quadripartite RDC-Rwanda-Angola-Ouganda. À l’issue des échanges par visioconférence, les chefs d’État Félix Tshisekedi, Paul Kagame, Joao Lourenço et Yoweri Museveni, ont réaffirmé leur volonté de conjuguer les efforts pour lutter contre les groupes armés opérant dans la sous-région des grands lacs et de les couper de leurs sources de financement.

Ils ont également condamné l’activisme des forces négatives dans la sous-région et réaffirmé leur volonté de militer pour le rénforcement des capacités des mécanismes existants dans la sous-région.

Fidèle Kitsa