Insécurité à l’Est : Le Président de l’Assemblée nationale n’a pas accusé les élus du Grand Kivu (Communiqué)

img 20210329 wa0016

Dans un communiqué signé ce lundi 29 mars par Me Samuel Mbemba et parvenu à la rédaction d’Actu30.cd, le cabinet du président de l’Assemblée nationale note la mauvaise interprétation du discours du président de l’Assemblée nationale sur l’insécurité à l’Est.

« Ainsi, les interprétations données à son discours dans les réseaux sociaux sortent largement du contexte des échanges avec les députés nationaux du grand Kivu qui l’ont approché, au perchoir, à la plénière de ce lundi 29 mars 2021 », rapporte ce communiqué.

Le cabinet du président de l’Assemblée nationale ajoute en même temps que « les propos qu’il a prononcés devant les élus doivent être compris comme un appel général à plus d’éveil de conscience et de patriotisme adressé au peuple congolais. ll ne s’agit donc pas des accusations portées contre les elus du grand Kivu ».

Le speaker de l’Assemblée nationale exprime son soutien aux populations de la partie Est du pays et au combat que mènent les élus de cette partie, notamment au niveau de l’Assemblée nationale pour le rétablissement de la paix.

« Le Président de l’Assemblée nationale réitère sa compassion à l’endroit des populations meurtries du Grand Kivu et du Nord Katanga. Comme il le fait dans chaque discours qu’il prononce en tant que Président de l’Assemblée nationale, il confirme son soutien au combat mené par les Elus légitimes du Peuple engagés dans la lutte pour l’éradication des groupes armés qui sèmernt la désolation dans la partie Est de notre pays », fait-il savoir.

Au cours de la plénière de ce lundi sur l’adoption du projet de calendrier de la session, les députés nationaux de l’Est ont manifesté pour réclamer la paix et la sécurité.

Solidaire à leur appel, le président de l’Assemblée nationale avait en même temps dénoncé le financement des groupes armés par des ressortissants congolais.

Corneille Lubaki