• afriland banniere

Réforme de la CENI : Les confessions religieuses constatent une « certaine léthargie » à l’Assemblée nationale

La plateforme des confessions religieuses rappelle que le travail abattu pour le choix d’un candidat au poste du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dépend également des réformes qui s’effectuent au niveau du Parlement, principalement de l’Assemblée nationale.

Cependant, au cours de cette réunion tenue le jeudi 13 mai, les chefs des Églises disent constater une certaine léthargie dans l’examen notamment de la loi sur la CENI au niveau de l’Assemblée nationale.

« Il est question de poursuivre tout en regardant du côté du Parlement. On a commencé très tôt compte tenu du sérieux qu’on doit donner à ce travail. Mais on dépend aussi du travail qui se fait au niveau du Parlement pour les réformes. C’est à la lumière des réformes de la loi portant organisation de la CENI qu’on va finaliser ce travail. Et là le constat est malheureux. On est en train d’observer une certaine léthargie, une certaine nonchalance. Et nous craignons que ce soit une volonté politique à tirer les choses à longueur pour les dividendes politiques« , a dit au sortir de cette rencontre l’abbé Donatien Nshole, porte-parole des confessions religieuses.

La plateforme des confessions religieuses appelle les élus nationaux à procéder à l’examen de ladite loi, question de couper-court à un présumé glissement.

« Les chefs des confessions religieuses lancent un appel aux députés nationaux à un sens de plus de responsabilité pour qu’ils ne soient pas la cause d’un glissement qui serait nocif pour le pays. Qu’ils ne voient pas leurs intérêts, leurs postes à préserver au niveau du Parlement mais qu’ils voient plutôt l’impact de ce comportement, cette lenteur par rapport à la vie de la nation« , a souligné l’abbé Nshole.

Les chefs des Églises ont au cours de cette rencontre procédé au tri des candidatures au poste du président de la CENI. Le dépôt des candidatures a été clôturé depuis le mois de février dernier, a noté le porte-parole de cette plateforme.

Corneille Lubaki

À la une

Également sur Actu 30