CENI : le CLC s’oppose à l’utilisation de la machine à voter

Dans un communiqué diffusé le 8 avril, le Comité laïc de coordination (CLC) dit suivre avec une attention particulière la mise en œuvre de toutes les étapes du processus électoral. « Il (CLC) demande à la dite CENI de retirer immédiatement le projet de machine à voter qui risque de plonger le pays dans un cycle inutile de violences », indique le communique avant d’ajouter : « Le CLC attire l’attention des partenaires sur le fait que le manque de confiance des électeurs dans l’institution organisatrice des élections demeure un aspect plus préoccupant qui exige une solution urgente ».  Selon le comité, la machine à voter de la CENI est une technologie décriée sur le plan national et international, acquise dans des conditions non transparentes. « Dans cette perspective, le CLC se félicite des actions entreprises par la diaspora congolaise et de nombreux partenaires pour faire pression sur les fournisseurs de cette machine et alerter le gouvernement sud-coréen sur le danger que représente cet outil pour le processus électoral d’un pays », peut-on lire dans le même communiqué. D’autre part, les laïcs constatent que la CENI ne respecte pas son propre calendrier électoral, faisant remarquer que la centrale-électoral ne respecte pas les grandes dates dont l’absence de publication, le 26 mars 2018, de la liste des groupements des partis politiques. « A cette date, nous avons assisté au dépôt d’une brochure au Président de la CENI par le ministre de l’Intérieur et non à la publication de la liste comme convenu. Par ailleurs, le refus de la CENI de révéler le contenu de ladite brochure jette un doute sur l’acte posé », a-t-on ajouté. Par ailleurs, le Comité laïc de coordination félicite le Conseil de sécurité des Nations Unies pour la Résolution 2409/2018 et exprime sa satisfaction aussi bien pour le renouvellement renforcé du mandat de la Monusco que pour le choix de ses priorités stratégiques : la protection des civils, la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre et le respect du calendrier électoral du 5 novembre 2017.

À la une

Également sur Actu 30

Actu30