RDC : Après les échauffourées du lundi devant le Shop Airtel, la Lucha promet d'autres manifestations de grandes envergures

Après le sit-in du vendredi 10 mai 2019 devant le siège Airtel/Goma pour dire non à la surfacturation, la mauvaise qualité du réseau,…, le mouvement citoyen Lucha annonce poursuivre ses actions jusqu’à trouver gain de cause de ses réclamations. 

A travers un communiqué rendu public le meme vendredi, la Lucha deplore le fait que le Directeur région Est de cette société de télécommunication ait refusé de les recevoir pour déposer leur mémorandum. Aussi, ces activistes dénoncent-ils le comportement des éléments de la police qu’ils qualifient « d’inhumain », et ce, pour avoir recouru à la force et aux gaz lacrymogènes.

« La police a brutalement dispersé le sit-in de la Lucha et le directeur Région d’Airtel qui était présent a refusé de recevoir la délégation de la Lucha qui voulait expliquer ses revendications et finir son sit-in. La police a fait usage des gaz lacrymogènes, des matraques, des weps, des fouets et gifles pour disperser les manifestants », indique le communiqué de la Lucha. 

Ce mouvement citoyen annonce une série des grandes manifestations dans les prochains jours, en guise de pression toujours jusqu’à la concrétisation de leur desideratas. 

« La Lucha réitère son engagement à poursuivre avec ses actions non violentes contre la mauvaise qualité des services des Multinationales Airtel, Vodacom, Orange et Africell et la diminution de prix de leurs services. De grandes manifestations seront encore organisées dans les prochains jours si ces entreprises ne répondent pas à nos revendications », poursuit-il. 

Quatre filles et sept garçons, tous militants de la Lucha, ont été blessés par la police et sont hospitalisés dans des structures sanitaires locales. 

Fidèle Kitsa