Arrestation de Ne Mwanda Nsemi : son parti (BDM) accuse « les régimes Kabila et Tshisekedi de s’engager dans un schéma de colonisation du Kongo Central »

Le parti Bundu Dia Mayala (BDM), dans un communiqué parvenu à Actu-30.info ce dimanche, dénonce l’arrestation « illégale » de son leader Ne Mwanda Nsemi. À en croire ce mouvement politico-religieux, l’arrestation de ce natif du Kongo Central n’a aucun fondement juridique.

« Aujourd’hui plus qu’hier, nous insistons sur le fait que l’arrestation de notre président de BDM n’a aucun fondement juridique, la procédure ayant été tronquée de fond en comble et que de surcroît le régime actuel et précédent sont engagés dans un schéma de colonisation du Kongo-Central », lit-on dans ce communiqué signé par Ne Sakameso Muan’Akongo, directeur de cabinet et communicateur de BDM.

Par conséquent, ce parti politique réclame ce qui suit :

  1. La libération immédiate et sans condition du Président Ne Muanda Nsemi et de tous les Makesa (adeptes, Ndlr) arrêtés depuis ;
  2. La nomination à tous les postes de directions et autres dans les entreprises des fils et
    filles du Kongo Central ;
  3. La fin des injustices au Kongo central c’est-à-dire la fin de la colonisation, la nomination à tous les postes de commandement dans l’armée et dans la police ainsi que dans la troupe, des Bakongo qui sont capables de sécuriser leurs frères ;
  4. La liquidation de tous les contentieux opposant Bundu dia Kongo avec l’Etat à savoir :
    le paiement de tous préjudices, morts, blessés, arrestations arbitraires visant le
    Président Ne Muanda Nsemi et les Makesa ;
  5. La réparation des préjudices causés à la résidence de Ne Muanda Nsemi depuis 2017
    et récemment après le pillage par les éléments de la police qui ont tout emporté ;
  6. Que la police congolaise (conformément à l’article 18 de la constitution à son dernier
    alinéa) cesse de filmer et de publier dans les réseaux sociaux les images qui montrent
    l’intimité de notre Leader, Ne Muanda Nsemi, car c’est humiliant et révoltant pour
    nous.

Par ailleurs, le BDM souhaite que la santé de l’ancien député national soit préservée pendant sa détention.

« Au surplus, l’opinion doit savoir que Ne Muanda Nsemi a été arrêté en bonne santé, hormis
l’agression qu’il a subie à la machette. Il faudra donc qu’il nous revienne aussi en bonne santé », rapporte le même communiqué.

Ne Mwanda Nsemi a été arrêté vendredi 24 avril 2020, en sa résidence de Macampagne, un des quartiers de la commune de Ngaliema, à Kinshasa. Il accusé entre autres, de troubles à l’ordre à l’ordre public.

Fidèle Kitsa

À la une

Également sur Actu 30

Actu30